30.9 C
Dzaoudzi
mardi 3 octobre 2023
AccueilSantéSanté : tension aussi dans les pharmacies

Santé : tension aussi dans les pharmacies

« Les pharmaciens libéraux soutiennent avec force le mouvement des médecins. » Voilà l’état d’esprit, très clair, de la délégation mahoraise de l’ordre des pharmaciens. La grève des médecins libéraux, suspendue depuis ce matin, semble servir de porte-voix à beaucoup de professionnels de santé.
« Nous sommes tous confrontés à la désorganisation du système de santé à Mayotte, explique Roseline Nicolas, pharmacienne à Mamoudzou. Même si certaines de nos problématiques ne sont pas les mêmes, nous travaillons aujourd’hui dans un environnement qui n’est plus tenable. »

P1020997pharmaweb1C’est l’action de la CSSM (Caisse de sécurité sociale de Mayotte) sur laquelle se focalise leur mécontentement. « L’absence de réactivité de la CSSM nous place souvent dans des situations délicates », explique Philippe Amardeilh, le président de l’ordre des pharmaciens à Mayotte. Absence d’interlocuteurs ou dossiers qui se perdent, les récriminations ne manquent pas. Et le temps passé à gérer les dossiers administratifs semble prendre une place toujours plus importante.

Mais c’est surtout la gestion des attestations de droits à la sécurité sociale qui plonge les professionnels dans des situations complexes. Ces documents ne sont délivrés que pour six mois et leur renouvellement entraîne bien souvent des délais qui ne sont pas toujours compatibles avec les obligations médicales.
« On est dans une situation d’urgence médicale permanente, dénonce Roseline Nicolas. Si le patient se présente sans que je sache s’il a des droits, qu’est-ce que je fais ? Bien sûr, j’avance les médicaments en espérant être remboursée, un jour, quand les démarches aboutissent. Je ne peux pas, en tant que professionnelle, interrompre un traitement en cours ou refuser l’accès aux médicaments. On a l’impression de faire de plus en plus de l’humanitaire. Nous n’oublions jamais qu’en face de nous, nous avons des patients dont nous avons la responsabilité mais aujourd’hui, nous sommes des entreprises et des professionnels fragilisés. »

Un mouvement de coordination se dessine : pharmaciens, médecins, dentistes, spécialistes, infirmiers, sages-femmes… tous, pourraient s’associer pour dénoncer cette désorganisation et tous les éléments bloquants qui les détournent de leurs missions premières. « On bosse souvent plus de 10 heures par jour et on passe nos soirées à préparer des actions pour faire bouger les choses. On veut avancer !» s’exclame Roseline Nicolas.
L’issu du mouvement des médecins sera déterminant. « Il est évident que nous attendons une amélioration de la condition des médecins, explique Philippe Amardeilh. Ils sont les moteurs pour des changements à Mayotte. S’il ne se passe rien pour eux, le risque est qu’il n’y ait aucune évolution du système de santé. »
Un système pourtant à bout de souffle. Comme les professionnels de santé.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...