24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 février 2023
AccueilSociétéLes lycéens manifestent contre la violence

Les lycéens manifestent contre la violence

Suite à l’agression de plusieurs de leurs camarades, quelques centaines d’élèves du lycée de Mamoudzou ont bloqué ce jeudi matin l’accès à l’établissement

P1030131“La sécurité pour tous”. C’est le mot d’ordre du rassemblement qui a eu lieu ce jeudi matin devant le lycée de Mamoudzou. En tout début de matinée, environ 400 élèves de l’établissement ont bloqué, durant une heure environ, l’entrée de l’établissement pour protester contre l’agression d’une classe de première, la veille, sur le chemin des cours de sport. Le rassemblement a été convoqué la veille au soir par l’envoi d’un SMS, que nous nous sommes procuré. “Faire EPS et se faire agresser, ça commence à bien faire […] Aujourd’hui, c’est eux demain ce sera vous, faites passer la ‘sécurité pour tous’. ”
Quelques poubelles ont été renversées et une banderole brandie pour revendiquer plus de moyens d’encadrement.

“On veut plus de sécurité, on veut être accompagné sur le chemin du stade”, demande Nasma en première 18, la classe victime de l’agression. En sortant d’EPS, ce mercredi plusieurs petites bandes de jeunes adolescents, “pas plus de 14 ans” témoignent Nasma, ont pris pour cible les lycéens avec des pierres et des bouteilles. Un des élèves, absent du lycée ce matin, a été légèrement blessé au visage selon les services de police.

“On a eu très peur, ils s’attaquent même aux filles”, tempête Gihane.

Si tous les lycéens n’ont pas participé à la manifestation, la plupart sont solidaires du mouvement. “Là, je vais en cours parce que j’ai le Bac de français à la fin de l’année, mais je comprends. Tout à l’heure j’ai sport, je ne sais pas encore si je vais y aller” expose Nafissati en première STG.

P1030137L’attaque s’est déroulée entre le stade de Cavani et le rond-point du Baobab, le chemin que toutes les classes du lycée empruntent pour rejoindre les équipements sportifs. Le terrain face au lycée, un vaste champ de poussière, est actuellement impraticable.

Deux médiateurs de l’équipe mobile de sécurité sont présents à temps plein aux abords du lycée, mais n’accompagnent que très rarement les élèves pour rejoindre les équipements d’EPS. Les professeurs d’EPS n’accompagnent pas non plus leurs élèves, “ils prennent tous leur voiture et ils nous attendent au stade”, relate Samianti, scolarisée en première 18.

En fin de matinée, le mouvement s’étendait à des revendications plus larges sur la sécurité aux abords de l’établissement, théâtre de nombreux rackets.

A.L.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...