29.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEconomieLe nouvel amphidrome s’appellera «Georges Nahouda»

Le nouvel amphidrome s’appellera «Georges Nahouda»

Le nom, les couleurs et le logo du nouvel amphidrome sont connus. Tout de bleu, blanc, et rouge sous la ligne de flottaison, vêtu,  il portera le nom d’un des pères de la départementalisation.

Plan amphidrome nahouda completCes navires « amphidromes » qui tirent leur nom, de leur capacité à pouvoir se déplacer indifféremment en avant et en arrière de la même manière, sont une des particularités de Mayotte. Tout comme les piétons prennent la barge entre la Grande et la Petite Terre, inventant par la même le néologisme verbal « barger » conjugable à l’infini, les automobilistes utilisent l’amphidrome.

Mais le parc actuel est vieillissant : deux amphidromes, et quatre barges dont une de 27 ans est en cours de refonte. Pour le renouveler, le Conseil général, via son Service de Transports maritimes (STM), a investi 5,8M€ dans un nouvel amphidrome, en cours de construction dans un chantier mauricien, le Chantier naval de l’Océan Indien. C’est le président Zaïdani qui a choisi le nom, Georges Nahouda… un symbole : initiateur du mouvement départementaliste, il a inspiré le « serment de Sada » affirmant la volonté de rattachement de Mayotte à la France.  Serment prêté le 3 août 1967 sur le Coran, et signé par son neveu le docteur Marcel Henry, en compagnie d’autres «Grands-hommes» Mahorais, Younoussa Bamana, Zoubert Adinani et Abdallah Houmadi.Logo amphidrome

“C’est un travail de mémoire” que j’ai voulu initier, “pour honorer un homme qui a travaillé à l’avenir de Mayotte”… expliquait  Daniel Zaidani, avec un petit clin d’œil: “Nahouda veut dire “commandant” en shimaoré.

Comme un écho patriote, les couleurs du nouvel amphidrome du Service de Transport maritime de Mayotte sont celles du drapeau français et le logo, celui affiché par le Conseil général : deux hippocampes (la forme de l’île) encadrant le croissant de lune des îles de la Lune (les Comores) et deux fleurs d’ylang-ylang,  au dessus du “Ra hachiri” (“Nous sommes vigilants”). Le « Georges Nahouda » affichera ses 39,5m de longueur et 50cm de largeur supplémentaires sur le pont véhicule, l’année prochaine, le 31 mai si tout va bien.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...