24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilFil infoLes Bacocos veulent se faire entendre

Les Bacocos veulent se faire entendre

Ils sont souvent silencieux et donc oubliés. Mais ça ne va peut-être plus durer. Une cinquantaine de retraités mahorais ont répondu à un appel lancé à la radio pour se retrouver et s’organiser face à «un trop grand nombre d’injustices».
Rassemblement de BacocosC’est d’abord la caisse de sécurité sociale de Mayotte (CSSM) qui est l’objet de leur colère. «On ne reçoit pas les bulletins qui devraient accompagner chaque mois le versement de nos retraites, dénonce Madi Combo. Et lorsqu’il manque un document, ils suspendent immédiatement les versements des pensions et mettent ensuite plusieurs mois pour régulariser.» A ces manquements de la CSSM se rajouteraient des retards dans les paiements, «plus souvent vers le 15 du mois alors qu’ils devraient intervenir le 8 comme c’est prévu. » Des retards d’autant plus difficiles à supporter que leur pension est rarement très élevée.

«Je touche 113 euros par mois, confie un retraité. Dès qu’il y a retard de paiement, ma famille ne peut plus manger.»
Madi Combo reconnait toucher une retraite nettement plus importante que beaucoup des bacocos qui l’ont rejoint ce samedi matin. «Je touche 419 euros nets. Mais j’ai des grands enfants qui font des études en métropole et quand ils m’appellent pour me demander de l’argent, je ne réponds plus au téléphone. Ca me met en colère mais je ne peux tout simplement pas les aider financièrement.»
Autre motif de mécontentement : l’absence de minimum vieillesse à Mayotte.

«Les élus, on ne les a jamais entendu parler des retraités à Mayotte, comme si on n’existait pas, relève Madi Combo. Personne ne veut regarder vraiment les conditions de vie de son père ou de son grand-père quand il souffre.»
Les bacocos ont déjà déposé les statuts de leur association pour s’organiser et pouvoir se faire entendre.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...