24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 février 2023
AccueilEconomieUn gâteau de 55 millions d'euros pour les communes

Un gâteau de 55 millions d’euros pour les communes

Le dernier Fonds Intercommunal de Péréquation de l’histoire de Mayotte est connu pour 2013… le cru est bon mais n’est pas exceptionnel au regard des charges rajoutées par l’indexation des salaires. Elles percevront d’autres recettes l’année prochaine.

Mairie TsingoniLe décret est sorti ce vendredi : le Conseil général va verser prés de 34 millions d’euros aux communes au titre du Fonds Intercommunal de Péréquation cette année, soit 3,5 millions d’euros de plus qu’en 2012, mais 10 millions de moins qu’en 2010… Le montant varie en effet en fonction des recettes du département (impôts, droits et taxes) dont 20% est prélevé chaque année pour abonder ce fonds communal. En rajoutant un  résidu de rentrées d’impôts, le Conseil général enverra 35,10 millions d’euros vers les communes.

A cela se rajoute la participation de l’État (fonds de compensation de la TVA et dotation de rattrapage en soutien des équipements), qui se monte cette année à 19,4 millions d’euros.

Une indexation des salaires très gourmande

Le montant total de 54,5 millions d’euros sera réparti entre les communes après avis de la Commission FIP. Composée de 13 membres, 6 représentants de l’État et 7 élus dont cinq maires, et présidée par le préfet, elle abonde la part de fonctionnement (charges de personnels, gestion courante etc.) du budget de la commune en fonction de trois critères : sa population, sa superficie et le nombre d’élèves scolarisés. Provisionnement de l’indexation oblige, c’est quasiment 100% de la somme versée par le Conseil général qui partira cette année en fonctionnement vers la masse salariale notamment, l’État octroyant 84% de sa participation en investissement.

Un État qui participe par ailleurs à l’investissement des communes par le biais d’une dotation de 37,2 millions d’euros en 2012.

Le FIP n’existera plus l’année prochaine avec l’arrivée de la fiscalité de droit commun. Il sera remplacé par la Dotation Globale Garantie, issue de l’Octroi de mer, et dont le montant alloué aux communes est déjà connu, puisque exceptionnellement basé pour 2014 sur les recettes 2012.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...