29.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilSociétéConseil général : indexé

Conseil général : indexé

L’appel à l’indexation de la “territoriale” a été peu suivi. Ce sont principalement les agents du conseil général qui ont manifesté. Ils ont obtenu gain de cause.  

Les agents des collectivités territoriales ont manifesté ce matin à Mamoudzou pour demander la majoration de leur salaire. Le mot d’ordre n’a pas mobilisé, seules 2 à 300 personnes ont battu le pavé du chef-lieu entre la barge et les bâtiments du conseil général.

P1040489L’appel à faible écho a pourtant trouvé résonnance à la tête du conseil général. Un protocole d’accord a été signé entre le président de la collectivité, Daniel Zaïdani et les syndicats UD-FO, Cisma-Cfdt, CGT Ma et SNSPP-PATS (pompiers). Daniel Zaïdani s’est engagé à soumettre aux élus du conseil général une délibération prévoyant la majoration des salaires des agents de la collectivité au plus tard à la mi-décembre. Le rythme de l’indexation se fera conformément au décret du 28 octobre dernier prévoyant la majoration des salaires des fonctions publiques d’État et hospitalières.

“Nous avons demandé d’être traités de la même façon que les autres, nous avons été entendus”, se satisfait  Baco Salami, responsable CGT-Ma de la section STM (service de transport maritime). Les services de la barge et de l’amphidrome n’auront été perturbés qu’à partir de 9 heures. Le service normal a repris dans l’après-midi.

En cas de vote du texte par l’assemblée départementale, ce qui est vraisemblable, l’indexation plombera de 2,7 millions d’euros le budget 2013. Le décret prévoit un rattrapage rétroactif pour les salaires 2013 à hauteur de 5 %. “Lorsque nous aurons atteint le taux de 40 % en 2017, on estime à 20 millions d’euros le montant de charges nouvelles à supporter par le conseil général”, note Zaïdani. Une modification du budget 2013 est nécessaire, mais la dotation de l’État à la collectivité a été revue à la hausse. ” Initialement prévu à 55 millions d’euros, le préfet m’a indiqué il y a quelques jours qu’elle serait portée à 83 millions d’euros”, précise-t-il.

Jusqu’à satisfaction

Le président du conseil général s’est également engagé sur la titularisation des agents contractuels, la prise en compte de l’ancienneté des agents du corps transitoire et l’ouverture de discussion sur la mise en place d’œuvres sociales (ticket restaurant, prêt préférentiel, etc.).

Côté communes le mouvement continue. “La mairie de Mamoudzou reconduit le mouvement, nous nous réunissons de nouveau devant la mairie demain matin [mardi matin, ndlr], avant de manifester. Le mouvement prendra fin quand nous aurons obtenu satisfaction”, professe Kamal Edine, délégué du personnel Cisma-Cfdt à la mairie de Mamoudzou.

Une confusion dans le dépôt du préavis de grève serait à l’origine de la faible mobilisation selon les syndicats. “Les agents des communes ont compris que seuls les agents du conseil général étaient concernés. Beaucoup ne se sont pas déplacés”, rapporte Ousséni Balahachi, secrétaire général du syndicat Cisma-Cfdt.

Comme l’a indiqué le préfet par lettre adressée aux élus des collectivités après la publication du décret indexation, ils appartient aux communes ou au département de délibérer pour instaurer ou non la majoration des salaires en fonction de leur capacité financière.

A.L.

Article précédentAttaques de chiens
Article suivantNoyade au coeur de Mamoudzou

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...