24.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSociétéFonctionnaires : l’idée d’un service public

Fonctionnaires : l’idée d’un service public

Les actions sont reconduites* alors que le mouvement contre la fiscalisation de l’Indemnité d’Éloignement menace de s’essouffler. Malgré sa légitimité, il se heurte à la conception que se fait l’opinion en général et les fonctionnaires en particulier, d’un service rendu au public.

Un front commun de toutes les branches de la fonction publique d’État et hospitalière
Un front commun de toutes les branches de la fonction publique d’État et hospitalière

Le mouvement de grève de fonctionnaires d’Etat et de l’Hôpital qui touche Mayotte depuis maintenant deux semaines, ralliait tous les suffrages tant qu’il s’agissait de l’imposition sur les indemnités 2013. Le gouvernement étant revenu sur cette mesure, il divise désormais l’île en deux. Et, contrairement à toute attente, les deux courants d’opinion sont inter-communautaires.

Ce ne sont pas les blancs aux commandes de l’économie contre les Mahorais victimes de décisions unilatérales, mais d’un côté les déçus de la trahison des «engagements pris par l’Etat», ne fussent-ils que moraux, et les bâtisseurs de l’économie de l’île, natifs ou non, qui ne comprennent pas qu’une attractivité ne puisse être que financière sur une Mayotte qu’ils chérissent. Qu’ils chérissent ? Pas tous ! Certains pionniers regrettant déjà un paradis qu’ils ont connu loin des paperasseries administratives, et qui entre dans le rang métropolitain. Ces derniers dénoncent sur les antennes des radios ces chasseurs de primes, qui viennent ici doubler leurs salaires, et pour certains, leur temps de repos.

De l’autre côté, loin des mouvements de rue, assurant leurs cours, il y a les consciencieux, ceux qui, endettés ou non, sont venus pour la prime et qui, découvrant une situation difficile, s’investissent au point de doubler leur temps de travail par rapport à la métropole.

C’est autour de ce clivage que s’organisent les tensions, c’est sur l’idée qu’un agent de la fonction publique se fait du service rendu au public qu’on mesure la désertification du mouvement. Et s’ils sont tous d’accord sur la trahison de la parole donnée, le consensus s’est fissuré sur la méthode de revendication, et trouve un écho dans l’opinion publique : «on ne délaisse pas des élèves en souffrance». C’est aussi là-dessus que joue le gouvernement, espérant un épuisement des forces inéluctable, qui ne fera oublier à personne qu’il y a eu décision sans concertation, vécue comme une «trahison» et que “ce n’est pas comme cela que se gouverne un pays”.

Anne Perzo-Lafond

(*) Communiqué de l’Intersyndicale :
«Mardi 26 novembre : opérations ‘surprises’ décentralisées. 4 points de ralliement sont proposés, en fonction de votre lieu d’habitation, pour tous les fonctionnaires, quelque soit leur service : 6h30 parking du collège de Tsingoni, 6h30:devant le Lycée de Chirongui, 6h30:devant le collège de Dembéni, 6h30: devant le Lycée de Mamoudzou.
A partir de ces points de rencontre, des opérations  «surprises»seront dévoilées».
Le blog de l’intersyndicale.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...