24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEducationHandicap : intégrer au mieux l'école

Handicap : intégrer au mieux l’école

Marie Thiébaux en pleine séance d'apprentissage avec deux de ses élèves, Doujani 2
Marie Thiébaux en pleine séance d’apprentissage avec deux de ses élèves, Doujani 2

Dans le cadre de la journée internationale des personnes handicapées, le vice-rectorat a ouvert les portes de deux  établissements scolaires accueillant des élèves sourds et déficients cognitifs.

Le 3 décembre c’est la journée internationale des personnes handicapées, instituée par l’ONU. A Mayotte, au lendemain de la visite de la ministre Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée en charge des personnes handicapées, le vice-rectorat de Mayotte a souhaité mettre en avant l’intégration des élèves en situation de handicap au sein des établissements scolaires.  “Le vice-recteur François Coux a mis une priorité très forte à la scolarisation des enfants handicapés”, appuie Thierry Claverie, directeur académique adjoint des services de l’Éducation nationale.

Deux établissements scolaires de Doujani, le collège et une école primaire, dans lesquels des élèves en situation de handicap peuvent être accueillis, ont été ouverts à la presse ce mardi. L’intégration des élèves handicapés au système scolaire passe par le dispositif des CLIS (Classe pour l’inclusion scolaire) en primaire et les ULIS (unité localisée pour l’inclusion scolaire) dans le secondaire.

L’enjeu de ces classes est que les élèves ne soient pas enfermés dedans. “L’objectif est de scolariser au maximum ces élèves en classe ordinaire”, note Christelle Charrier, inspectrice de l’Éducation nationale et conseillère ASH (Adaptation scolaire et scolarisation des élèves handicapés) auprès du vice-rectorat. Les élèves ont un temps de présence en CLIS ou ULIS adapté à leur pathologie. “On travaille sur les difficultés de chaque enfant, il y a tous les niveaux”,  témoigne Virginie Poirier, le professeur des écoles en charge d’une des 44 CLIS de Mayotte à l’école Doujani 2.

Manque de matériel adapté

Même si une CLIS ne peut accueillir que 12 élèves au maximum, l’assistance d’un auxiliaire de vie scolaire (AVS) n’est pas superflue. “Une de mes élèves est autiste, elle ne peut pas se concentrer sur une activité sans une personne à côté d’elle”, constate l’institutrice. Seize nouveaux AVS ont été recrutés cette année sur un total de 113 sur le département.

Mais le tableau n’est pas si rose, les écoles ne disposent que rarement du matériel pédagogique pour ces classes, notamment en primaire. La densité en fourniture adaptée dans une classe dépend généralement de l’ancienneté de l’enseignant dans l’école. “Les CLIS sont sensées recevoir un budget spécifique des mairies, ici ce n’est pas le cas”, témoigne Marie Thiébaux, professeur des écoles dans la seconde CLIS de Doujani 2.

“Ce dont j’ai besoin ce sont de jeux, de peintures”, appuie-t-elle. La plupart du matériel de la classe a été apporté par l’enseignante elle-même. La pile de cahiers à carreaux encore dans leur emballage témoigne du décalage entre les besoins et le matériel livré par la commune.

Axel Lebruman

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...