26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilOcéan IndienUn Mahorais à la barre du Sirocco

Un Mahorais à la barre du Sirocco

Le Sirocco, navire de la marine nationale engagé dans la lutte contre la piraterie au large de la Somalie, a fait escale quelques jours dans les eaux du lagon. L’occasion pour le Mahorais de l’équipage de faire visiter son lieu de travail à sa famille.

Emmanuel Achiaou montre son poste de travail à sa famille
Emmanuel Achiaou montre son poste de travail

Emmanuel Achiaou s’assoit à son poste de travail dans la passerelle, le «poste de pilotage» du Sirocco. Face à lui, un petit volant. «Je suis ici quand je suis de quart (en poste), explique le jeune homme. Je suis chargé du cap et de commander les machines.» Derrière lui, les yeux des membres de sa famille son emplis de fierté.

Emmanuel, 22 ans, est originaire de Labattoir. Engagé dans la marine pour quatre ans, il officie à bord du Sirocco depuis le départ du navire de Toulon, le 18 novembre dernier. Comme à chaque escale, les marins locaux ont eu la possibilité de faire visiter le navire à leur famille. Cette semaine, c’est donc l’unique jeune Mahorais de l’équipage qui a pu faire partager un peu de sa vie à ses proches.

«C’est une tradition, explique Jean-Marc Le Quillier, Capitaine de vaisseau. A Marseille, on a fait venir les familles des marins originaires des quartiers nord. C’est important que les jeunes à bord soient contents. Et je dis toujours, pour qu’un marin soit content, il faut que maman soit contente !»

Le succès de la lutte contre la piraterie

L'imposante nef du navire-amphibie dans laquelle peuvent pénétrer d'autres navires
L’imposante nef du navire-amphibie dans laquelle peuvent pénétrer d’autres bateaux

Et la famille d’Emmanuel a de quoi être heureuse de son début de carrière mais aussi impressionnée par le navire sur lequel sert le jeune homme. Le Sirocco, long de 168 mètres, est un navire amphibie à la fois porte-hélicoptères, navire-hôpital et bateau de commandement doté de salles d’Etat-major suréquipées. Il assure d’ailleurs pour quatre mois, le commandement de la force Atalanta qui regroupe des navires italien, allemand, espagnol et ukrainien au large de la Somalie dans le cadre de la lutte contre la piraterie. «29 nations sont engagées dans cette mission, rappelle le Contre-amiral Hervé Bléjean. Nous protégeons à la fois les bâtiments de commerce et l’action du Programme alimentaire mondial (PAM)

Empêcher les actes de piraterie grâce à une présence dissuasive mais aussi intervenir le cas échéant, le Sirocco prend sa part dans le succès de cette intervention. «Grace à cette pression des forces militaires et les pratiques mises en place par les marines marchandes, on peut dire que la piraterie est contenue. Aucune attaque n’a réussie depuis mai 2012 et ‘seulement’ une douzaine de tentatives, toutes mises en échec, ont été enregistrées en 2013.»

Le Sirocco à Mayotte : livraison, exercices et procurations

Le capiraine de vaisseau Jean-Marc Le Quilliec explique les métiers présents à bord aux sœurs d'Emmanuel
Le Capitaine de vaisseau Jean-Marc Le Quilliec explique les métiers présents à bord à la famille d’Emmanuel

Durant son escale à Mayotte, seul territoire de l’Union européenne de la zone d’intervention du navire, le Sirocco a livré une nouvelle vedette à la marine nationale pour accomplir les missions de l’Etat en mer. Les marins ont également profité du lagon pour mener un certains nombres d’exercices d’hélitreuillage. Ils ont même accompli auprès de la gendarmerie, les démarches pour voter par procuration aux prochaines élections municipales !

Hier, le navire a repris la mer avec ses 300 membres d’équipage dont Emmanuel Achiaou. Il navigue, en ce moment même, en direction de Dar-es-Salam et son retour à Toulon est prévu pour début avril.
Emmanuel, lui, a quatre ans pour obtenir son brevet d’aptitude. Après cette escale «à la maison», son prochain séjour à Mayotte n’est pas prévu avant l’année prochaine.
RR

Le contre-amiral Hervé Bléjean à côté des missiles mistral du navire qu'il commande
Le Contre-amiral Hervé Bléjean à côté des missiles mistral du navire qu’il commande

Le Sirocco peut transporter jusqu'à quatre hélicoptères
Le Sirocco peut transporter jusqu’à quatre hélicoptères

Le Sirocco a déjà quitté les eaux de Mayotte, direction Dar-es-Salam
Le Sirocco a déjà quitté les eaux de Mayotte, direction Dar-es-Salam

SIROCCO 2

 

 

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...