30.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 février 2023
AccueilFaits diversAffaire de la tête de porc : aveu et prolongation de garde-à-vue

Affaire de la tête de porc : aveu et prolongation de garde-à-vue

Un homme et une femme ont avoué avoir lancé la tête de cochon sur le parvis de la mosquée de Labattoir le matin du Nouvel An. Deux autres personnes sont toujours entendues pour complicité.

mosquée de LabattoirQuatre personnes sont désormais en garde à vue, soupçonnées d’avoir participé au lancer d’une tête de porc sur le parvis de la mosquée de Labattoir au matin du Nouvel An. La garde à vue des deux personnes entendues depuis hier matin a été prolongée aujourd’hui à 9 h30 par le Procureur de la République, Joël Garrigue.

Il s’agit des deux hôtes de la soirée de la Saint-Sylvestre, un militaire et sa femme, durant laquelle a été dégusté le cochon. Le couple a nié les faits, mais a orienté les enquêteurs de la gendarmerie de Pamandzi vers deux de leurs convives. L’autre couple, dont l’homme est également militaire, a été convoqué et placé en garde à vue hier après-midi. Ils ont reconnu les faits et indiqué que le geste serait la conséquence d’un pari sur fond de beuverie.

Gardes à vue prolongées et bientôt levées

Les gardes à vue des deux organisateurs de la soirée ont été prolongées afin de déterminer exactement leur rôle dans la profanation de la mosquée. Ils pourraient être accusés de complicité.

Les quatre gardes à vue doivent être levées en fin de journée. Les auteurs présumés devraient être convoqués devant le tribunal correctionnel fin février. D’ici là, la justice les enjoint fortement à quitter le département dans l’attente du procès. S’ils n’acceptent pas de quitter d’eux-mêmes Mayotte “pour éviter tout trouble à l’ordre public, des mesures pourront les y contraindre“, indique le procureur.

Les auteurs présumés du geste pourraient être poursuivis sous le chef d’accusation de “provocation à la haine ou à la discrimination en raison de l’appartenance à une religion” ou “violence psychologique en raison de l’appartenance à une religion”. “D’ici la fin de la garde à vue, je choisirai la qualification juridique qui correspond le mieux aux faits reprochés”, précise Joël Garrigue.

A.L.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139508
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139508
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139508
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139508
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139508
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139508
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...