25.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilFaits diversPêcheurs arraisonnés aux Glorieuses : la polémique se poursuit

Pêcheurs arraisonnés aux Glorieuses : la polémique se poursuit

La polémique se poursuit sur les circonstances de l’arraisonnement de deux barques de pêches mahoraises aux Iles Glorieuses, le 31 décembre dernier.

Les pêcheurs avaient indiqué avoir été contraints de rejoindre Mayotte avec une quantité insuffisante de carburant. Tombés en panne sèche, ils auraient dérivés pendant trois jours avant d’être secourus.
La préfecture des TAAF (Terres australes et antarctiques françaises) dont dépendent les Glorieuses avait contesté cette version des faits. Elle avait indiqué que les pêcheurs disposaient de suffisamment d’essence pour rallier le 101e département.

Régis Masséaux, président de l’association des pêcheurs professionnels mahorais mais aussi membre du parc marin des Glorieuses, continue, aujourd’hui, de dénoncer le sort réservé aux pêcheurs mahorais.
«Il y a un fait sur lequel nous sommes tous d’accord, reconnait-il ce matin sur l’antenne de Kwezi FM, c’est que les pêcheurs n’avaient rien à faire là-bas.» La pêche est en effet interdite dans la zone.
Mais il dénonce toujours une interpellation «à la hussarde» et la destruction du matériel. «Pour nous, pêcheurs de Mayotte, on nous juge sur place par des gens qui n’ont pas la compétence, on nous brûle notre matériel de pêche sur place, on nous brûle notre carburant sur place (…). Nous ne comprenons pas cette hâte de justice”, dit-il dans les colonnes de France Mayotte Matin.

Régis Masséaux poursuit : “le nombre de litres de carburant pour regagner Mayotte reste très évasif et si les affaires maritimes condamnent la dangerosité de tels voyages à de telles distances assis sur une bombe de carburant, je ne comprends pas que l’officier de gendarmerie les ait laissé repartir. N’y a-t-il pas là non-assistance à personne en danger ?”

Après avoir saisi le Procureur de la République pour qu’une enquête soit menée et la vérité clairement établie, Régis Masséaux «se réserve le droit de porter l’affaire en justice ou pas”.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...