30.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 février 2023
AccueilEconomieOctroi de mer : alerte sur les prix

Octroi de mer : alerte sur les prix

Avec l’instauration de l’octroi de mer à Mayotte, beaucoup se sont mis à rêver d’une baisse des prix, cette «taxe d’importation» étant aux mains du Conseil général. La désillusion promet d’être grande.

Avec le Big Bang du droit commun, les produits d’importation sont désormais soumis à l’octroi de mer qui remplace les droits de douanes qui prévalaient jusqu’alors. Les taux, publiés in extremis le 29 décembre au Journal officiel pour entrer en vigueur le 1er janvier, réservent beaucoup de mauvaises surprises.

Se pencher sur ces taux, pour tous ceux qui ne sont pas familier du code des douanes, c’est l’occasion de découvrir les nomenclatures qui répertorient, dans le moindre détail, tout ce qui peut être importé. En 20 sections, tout y passe : produits alimentaires, habillement, électricité, bois, chimie, armes, optique ou jouets… De quoi remplir pas moins de 225 pages !

Les T-shirts prennent 15% d’augmentation

Une bonne nouvelle : l’alimentaire connait une relative stabilité et même quelques baisses hormis les alcools dont la taxation passe de 100% à 130%.
Mais ailleurs, les taux d’importation augmentent et même parfois très fortement, de quoi promettre une inflation des prix de vente.
Dans l’habillement, les taxes sur les T-shirts passent de 20% à 35%. Pour l’équipement de la maison, les frigos vont baisser mais les télévisions prennent 6,5% supplémentaires (à 47,5% ou 57,5%) et les climatiseurs 19% de plus (à 60% ou 70%).
Autre augmentation étonnante, celle des scooters de 50 cm3 qui sont pourtant parmi les moyens de transport les plus vendus car destinés à des consommateurs peu argentés.

Le bâtiment fortement impacté

Le secteur du bâtiment va être, lui aussi, très fortement impacté par ces augmentations : chaussures de sécurité, équipements ou matériaux, le coût des chantiers va grimper. Le plus aberrant est l’explosion de la taxation sur les constructions modulaires en kit. Ces algécos sont massivement utilisés pour construire les établissements scolaires passent de 4% à 20%. Un chantier comme le collège de Majicavo dont les budgets ont été établis bien avant les nouveaux taux pourrait ainsi voir son coût augmenter brutalement de plusieurs centaines de milliers d’euros.

L’envolée de ces taux mérite une explication. Ce sont les services des douanes qui les ont définis durant le dernier semestre 2013. Le Conseil général (CG) avait pourtant 7 ans pour plancher sur la question. L’objectif de ce nouveau système est de maintenir les recettes du CG malgré les changements. Et comme à Mayotte, on ne connait que très approximativement le nombre de foyers qui paieront les impôts locaux (taxe d’habitation et taxe foncière) et rempliront les caisses de la collectivité, les douanes ont privilégié des taux d’octroi de mer qui ne favorisent pas la baisse des prix.

Des évolutions à venir, des affaires à faire

Pour autant, ces taux ne sont pas fixés dans le marbre. Le CG a désormais entièrement la main pour les modifier à sa guise. Lorsque les professionnels auront fini d’éplucher les changements et les consommateurs, vu s’envoler certaines étiquettes, il pourra les modifier, espérons-le, à la baisse. Les professionnels que nous avons contactés attendent les premières modifications avant la fin du premier trimestre.

Consommateurs, une solution existe pour éviter, momentanément, cette vie encore plus chère : faire ses emplettes rapidement, avant que ces taxes ne s’appliquent. Les produits disponibles en rayons ont, en effet, été importés avant l’entrée en vigueur de l’octroi de mer. Il faut simplement espérer que les commerçants n’en profitent pas pour faire valser les étiquettes prématurément.
RR

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...