26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilSociétéLabattoir : des plaintes et une nouvelle marche

Labattoir : des plaintes et une nouvelle marche

Un millier de personnes est, à nouveau, descendu dans les rues, entre Dzaoudzi et Labattoir ce dimanche matin après la profanation du 1er janvier. De nouvelles plaintes viennent s’ajouter au dossier.

Marche du 12 janvierIls étaient beaucoup moins nombreux que le week-end dernier à avoir répondu à l’appel de cette nouvelle marche blanche. Ce rassemblement destiné à exprimer, à nouveau, la colère des fidèles après l’acte de profanation de la mosquée du vendredi à Labattoir le 1er janvier dernier, a tout même réuni un millier de personnes, ce qui reste un événement d’ampleur sur Petite-Terre.
En plus de prières reprises par la foule, des «Plus jamais ça» étaient régulièrement scandés tout au long de la marche.

Dénoncer un état d’esprit

Les motivations des manifestants n’étaient plus exactement les mêmes que lors du rassemblement de la semaine dernière. Si chacun se félicitait de l’avancée rapide de l’enquête, c’est un climat que certains tenaient, à présent, à dénoncer. «Moi, je suis ici pour dénoncer les mentalités qui ont conduit à cet acte, explique un manifestant. Cela concerne deux personnes mais plus globalement, il y a un certain état d’esprit, que l’on ressent tous les jours qui n’est pas acceptable. Je suis venu manifester pour la 2e fois, pour que l’Etat en prenne conscience et lutte contre ça.»

On pouvait également entendre des doutes quant aux suites judiciaires de l’affaire. Les auteurs présumés seront-ils jugés à Mayotte ? Les peines prononcées seront-elles à la hauteur de l’émotion soulevée ? Des sentiments dont le député Ibrahim Aboubakar, qui s’était joint au cortège ce dimanche matin, se faisait l’écho : «Je suis là pour dire que nous attendons que la justice passe de manière ordinaire. Nous ne voulons pas d’une justice d’exception.»

De nouvelles plaintes déposées

Ceux qui le souhaitaient pouvaient participer aux frais de justice engagés par une association
Ceux qui le souhaitaient pouvaient participer aux frais de justice engagés par une association

Apres les investigations, l’affaire est passée dans sa phase judiciaire. La date du procès a été fixée, une audience dont les protagonistes seront plus nombreux que ce que l’on pouvait croire au début de l’affaire. Dans ce dossier, les plaintes s’ajoutent, en effet, les unes aux autres. Après la mairie de Labattoir qui a déposé plainte pour “trouble à l’ordre public”, des associations musulmanes envisagent à leur tour d’engager des poursuites.
C’est déjà fait pour «l’union des musulmans de Labattoir» (Ihwami l’muslimina de Labattoir) qui a porté plainte pour «atteinte à un édifice religieux». A l’issue de la marche de ce dimanche, elle conviait d’ailleurs ceux qui le souhaitaient à contribuer, en donnant un euro, au financement des frais d’avocat.

Après la lecture de la déclaration du CREMM*, du Grand Cadi et des Sages, le rassemblement s’est achevé dans le jardin de la mairie de Labattoir par une prière.
RR

*CREMM : Conseil représentatif des musulmans de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139121
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139121
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139121
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139121
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139121
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139121
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...