26.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 février 2023
AccueilEconomieDes entrepreneurs régionaux aux portes de Mayotte

Des entrepreneurs régionaux aux portes de Mayotte

«Les affaires commencent par des liens d’amitié entre hommes et femmes d’affaires.» Xavier Desplanques (Carrefour des entrepreneurs) et Michel Taillefer (Medef)  inauguraient ainsi les premières Rencontres entrepreneuriales Madagascar-Mayotte-Union des Comores.

Rencontres 3 M à L'Orient Express
Rencontres 3 M à L’Orient Express

Ce n’était pas une sinécure d’organiser ces quatre jours de Rencontres trois M comme l’initiale des capitales des trois îles concernées et visitées Mayotte, Grande Comores et Anjouan. «Période de vacances, préoccupation politique à Madagascar» n’ont cependant pas empêché les deux initiateurs de mener à bien leur projet «dont nous avons eu l’idée il y a seulement deux mois», glissait Xavier Desplanques.

Lors de la présentation des chefs d’entreprise dans les locaux du Medef ce lundi 13 janvier, des contacts ont été noués. Naissants pour certains, quand il s’agissait de poursuivre des négociations pour d’autres. Tel Julien David, responsable du contrôle de gestion du groupe Réfrigépêche, qui a rencontré une nouvelle fois les représentants de la Copemay et Cap’tain Allendor, principaux fournisseurs de poissons frais et congelés à Mayotte, «pour leur vendre des mérous, vivaneaux ou capitaines, poissons de fond péchés à Madagascar que ces entreprises mahoraises font notamment venir d’Asie».

A entendre l’ensemble des chefs d’entreprise présents, les produits régionaux avaient jusqu’alors du mal à entrer sur le territoire mahorais essentiellement en raison des taxes douanières. «Le passage à l’octroi de mer va ouvrir des possibilités» assure  Kaiz Mamodaly, de Mayotte Alu, également présent à Anjouan d’où il espère exporter ses tuyaux d’adduction d’eau qui pourraient intéresser la société de distribution Sogea.

L’économie noyée par la géopolitique

Amiraly Hassim
Amiraly Hassim

Intéressé par le marché mahorais où il espère développer son activité de vente de jus de fruits, Amiraly Hassim, cofondateur du Carrefour, est un gros industriel à Madagascar avec son entreprise d’agroalimentaire Food and Beverage. Aux faibles coûts de production malgaches, il ajoute un atout, celui de posséder l’ensemble de la filière de jus, de la fabrication des bouteilles à celle de la production de concentré. Il est également présent en Union des Comores, ex-gérant de l’hôtel Moroni et actuel de Al Amal ainsi que des eaux Kartala : «les autorités anjouanaises sont plus enclines au développement économique actuellement», souligne-t-il. «Sur le plan régional, l’économie ne doit pas être prise en otage par le politique».

C’est ce qui avait motivé il y a quelques mois la tenue du séminaire Canal du Mozambique, qui va pouvoir poursuivre ses travaux : «La préfecture vient de reconnaître l’association Canal du Mozambique, dont le siège social est à Mayotte et le bureau à Moroni. Développer les échanges régionaux sera facteur de richesses dans la zone» se réjouissait un de ses initiateurs, le vice-président du Conseil général de Mayotte, Jacques-Martial Henry.

La France freine sur les visas

Ce rapprochement vers les autres îles des Comores qui ne reconnaissent pas Mayotte comme française, est naissant. «L’enrichissement mutuel est aussi un moyen de lutte contre l’immigration clandestine», soulignait un entrepreneur qui appelle à transformer Anjouan en zone franche (exonération de charges fiscales).

Laurent Havet remplace désormais Michel Taillefer à la tête du Medef
Laurent Havet qui remplace désormais Michel Taillefer à la tête du Medef

Plus largement, Michel Taillefer rappelait que Mayotte avait été trop longtemps l’oubliée de la stratégie régionale, n’ayant toujours pas intégré, pour des raisons politiques, la Commission de l’Océan Indien. Une COI critiquée en coulisse pour n’avoir pas su être facilitatrice, en 30 ans, de circulation des biens et des personnes au sein de la zone. Ainsi, le PDG de la Savonnerie Tropicale (Madagascar) était absent des journées 3M, n’ayant pu obtenir de visa des autorités françaises.

Mardi, les délégations se sont rendues à Anjouan pour y visiter plusieurs usines de différents secteurs : fabrication de bateaux de pêche, de tuyaux, de matelas. Les savoir faire locaux se heurtent au problème de normes : NF ou les normes européennes qui s’imposent à Mayotte, y sont souvent absentes. Ce qui ne devrait pas être un obstacle durable selon Amiraly Hassim, «s’il on nomme un expert chargé de guider les processus de production vers les normes requises ».

Les “3M” devraient être reconduites chaque année, avec probablement un point d’étape et en y incluant sans doute la quatrième île des Comores, Mohéli. Citant Newton, Michel Taillefer concluait : «Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts», ce qui pourrait être la maxime de ces rencontres.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...