24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEconomieEmprunts toxiques : le CHM attaque les banques

Emprunts toxiques : le CHM attaque les banques

Une vingtaine d’hôpitaux publics français vont aller en justice dans le dossier des emprunts toxiques. Selon le président de la fédération hospitalière de France, le CHM en fait partie.

chm parkingLes emprunts toxiques polluaient jusqu’à présent la vie de nombreuses collectivités françaises. Les voici qui s’invitent aussi dans les hôpitaux et jusqu’à Mayotte.

Un emprunt qualifié de toxique est un montage financier très complexe. Ces crédits à taux variables, très bas dans les premières années (entre 0 et 1 %), sont adossés à des formules sophistiquées telles que des mouvements de taux de change entre des monnaies. Selon la situation économique, leur taux peut donc exploser.
Et comme ils portent sur une durée très longue, généralement entre vingt et trente-cinq ans, ils font peser de sérieuses menaces sur les comptes des institutions tombées dans le piège de cette nouvelle forme de finance.

Des taux qui explosent

Dans toute la France, des milliers de communes, une soixantaine de départements mais aussi des hôpitaux ont été victimes de ces emprunts qui rappellent les subprimes américains. Début 2011, le scandale avait éclaté au grand jour après les révélations du Conseil général de Seine-Saint-Denis dont les finances étaient asphyxiées : le taux d’intérêt d’un de ses prêts toxiques était passé de 1,4 % à 24 % !

Si on a beaucoup parlé des collectivités locales, l’attention se porte aujourd’hui sur les hôpitaux. Le président de Fédération hospitalière de France (FHF), qui représente les 1.100 établissements publics, a accordé plusieurs interviews la semaine dernière dans la presse métropolitaine. Hier, dans un entretien au Journal du Dimanche (version électronique payante), Frédéric Valletoux explique que les comptes des hôpitaux replongent dans le rouge, en partie à cause de ces emprunts.

1,5 milliard de prêts toxiques aux hôpitaux

Il annonce que plusieurs centres hospitaliers ont engagé des poursuites judiciaires dont le CHM.
«J’ai appelé tous les établissements ayant contracté ces quelque 1,5 milliard d’euros de placements risqués à contester devant la justice les contrats signés avec les banques. Une vingtaine d’hôpitaux, comme ceux de Roanne (Loire), Chreveuse (Yvelines) et Mayotte ont déjà décidé d’aller au contentieux. Plusieurs autres envisagent de les imiter et vont attaquer les banques, même si les pressions se multiplient pour les en dissuader», affirme-t-il dans les colonnes du JDD.

Sur ces 1,5 milliards de crédits toxiques accordés à l’ensemble des hôpitaux français, on ne sait pas quelle est la part qui concerne le CHM.

Depuis que l’affaire a éclaté, les banques et les responsables des institutions concernées se renvoient la balle. Il apparaît, pourtant, que la responsabilité principale pourrait incomber à ceux qui ont créé ces produits et qui ont pris l’initiative de démarcher les collectivités locales et les hôpitaux.

RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139114
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139114
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139114
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139114
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139114
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139114
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...