24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEconomieGestion des déchets : blocage des maires!

Gestion des déchets : blocage des maires!

A peine est-elle Région européenne ultrapériphérique (RUP) que Mayotte se met en porte-à-faux vis à vis de l’Union européenne. Bien qu’ils s’y soient engagés, les maires* ont refusé de voter leur participation au financement du traitement des déchets.

TK0-201

Bassins d'eaux pluviales de l'ISNDN
Bassins d’eaux pluviales de l’ISNDN

Ce sont 8,5 millions d’euros que l’Union européenne a financé pour que Mayotte se dote d’un Centre des déchets aux normes. Appelé Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND), il est en cours de finition pour recevoir l’ensemble des déchets non valorisables de l’île. Il a été confié à un Syndicat unique de traitement des déchets, le SIDEVAM*, qui doit récupérer cette année la compétence de la collecte, assumant ainsi l’ensemble de la filière. Il faut donc bien différencier la collecte des déchets de leur traitement.

La collecte est actuellement organisée par des syndicats intercommunaux actuels, SIVOM, du nord, du Centre et du Sud, qu’il faut donc dissoudre. Madi Saïd, président du SIDEVAM, s’est engagé à en reprendre l’ensemble du personnel, pléthorique, ainsi que l’actif et le passif.

Les maires, qui n’entendaient pas assumer cette charge de personnel supplémentaire, s’étaient engagés à cofinancer dès 2014, le traitement de leurs ordures auprès du SIDEVAM, ce qui représente 20 euros par an et par habitant. Mais ils ont refusé de délibérer dans ce sens samedi, lors d’un Conseil syndical.

Madi Said avait obtenu une Marianne d'or en 2013 pour le tri des déchets
Madi Said avait obtenu une Marianne d’or en 2013 pour le tri des déchets
XK0-002

Ils invoquent le coût pour leurs administrés, alors que les élections municipales doivent se tenir en mars. Or, les calculs montrent que la reprise en main par le SIDEVAM ne devrait pas grever le porte monnaie des ménages, et pourrait même l’alléger.

En effet, actuellement, la taxe prélevée pour la collecte par les SIVOM peut avoisiner 90 euros par an et par habitant pour certaines communes, moins pour d’autres. La mise en place de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères en 2014, coïncidant avec le fermeture des SIVOM, a incité le SIDEVAM à tenter une première estimation : la participation de chaque habitant serait abaissée à 60 euros par an pour la collecte des déchets. En rajoutant les 20 euros exigés pour le traitement, certains sont gagnants, d’autres à peine perdant, il s’en faut de quelques euros…

Un enjeu électoral néfaste à l’échéance européenne

Ce report de fonctionnement aura plusieurs impacts. Le premier d’entre eux concerne l’engagement financier de l’Europe dans l’ISDND, qui va demander des comptes, et exiger le remboursement des fonds investis auprès du Conseil général et des collectivités.

Ensuite, la Star, gestionnaire, va commencer à exploiter le site en facturant ses interventions, grevant le budget du SIDEVAM en l’absence de recettes. Certains maires ne s’en émeuvent pas, au contraire, pas plus que les adversaires de Madi Said aux prochaines municipales…

Enfin, le nouveau statut RUP de Mayotte implique le respect des normes d’hygiène sous contraintes de pénalités qui seront immédiatement imputées sur le budget national…
L’image de Mayotte s’en trouvera ternie pour longtemps, surtout que l’Etat y laisse des billes avec notamment la fourniture de quais de transfert.

Décharge actuelle (à gauche) et ISDND (à droite)... un impact positif sur les eaux souterraines
Décharge actuelle (à gauche) et ISDND (à droite)… un impact positif sur les eaux souterraines

Les maires ont donc trahi leur engagement, eux qui s’étaient pourtant engagés sur cette participation. En tant que «Mahorais qui avait décidé de prendre [son] bâton de pèlerin pour défendre l’intérêt général» comme il se définit, Madi Saïd cache mal son découragement lui qui avait organisé des réunions de concertation préalables, auxquelles très peu de maires avaient répondu. Selon lui, le réveil risque d’être difficile, «le préfet a envoyé les arrêtés de fermeture des décharges actuelles. C’est donc devant les mairies que vont être entreposés les déchets !»

Outre ce problème financier, la mise en chantier du site de Dzoumogné est retardée par deux problèmes techniques : un état des lieux non transmis totalement par le Conseil général au SIDEVAM qui ne peut donc palier les quelques déficiences relevées, et la non conformité de trois piézomètres (appareil servant à mesurer la pression des nappes aquifères en amont et en aval du site) sur cinq.

Une défection qui ne manquera pas d’intéresser Thierry Repentin, ministre aux Affaires européennes, en visite à Mayotte les 13 et 14 février.

Anne Perzo-Lafond

* Sont adhérentes au SIDEVAM toutes les communes sauf Tsingoni, Bandraboua et Chirongui

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

4 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...