24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilPolitiqueLe ministre à l’heure d’un bilan mitigé

Le ministre à l’heure d’un bilan mitigé

Des projets, Thierry Repentin en a vus. Tous éligibles aux fonds européens, mais leur réussite dépend de la levée de plusieurs obstacles.

Repentin 2C’est dans le cadre de son tour de France, «à cent jours des élections européennes», que le ministre chargée des affaires européennes avait décidé de s’arrêter à Mayotte. Une tournée destinée à rassurer les français eurosceptiques, «en réalité des euro-ignorants» comme il préfère les nommer, Mayotte se classant d’ailleurs dans cette deuxième catégorie, n’ayant pas encore découvert toutes les contraintes de l’exercice…

Face aux médias, Thierry Repentin, qui était déjà venu en 2011, dressait le bilan de son humide visite mahoraise de deux jours : «les fonds européens vont tomber sur Mayotte comme la pluie ces jours-ci !» Mais pour ça, et comme il l’a martelé pendant son séjour, ils doivent être portés par les autorités locales, «je ne culpabilise personne, je responsabilise»…

Les besoins sont cernés, «dans les secteurs de l’apprentissage et de la formation, de la santé ou de la structuration des services de base comme l’accès à l’eau potable, au traitement des eaux usées et au transport», qui devront faire l’objet de dossiers costauds. Avant d’y arriver, il faudra que la Cellule Europe de la Préfecture, qui doit apporter l’expertise nécessaire, et dont on entend parler depuis deux ans, soit montée.

Autre handicap, le changement de mandat issu des élections municipales, avec de nouveaux élus qu’il faudra sensibiliser aux règles de consommations de fonds européens, «une intercommunalité, fédératrice d’énergies serait la bienvenue», glissait le ministre.

Selon lui, le projet le plus abouti est celui de l’hôpital de Petite Terre, mais sa visite aura surtout permis de prendre conscience des exigences de ce confetti de l’océan Indien : «outre le pack des 21 dérogations qui vous ont été accordées, je vais faire remonter au commissaire Hahn des ajustements nécessaires sur cette première programmation 2014-2020». Il se déclare malgré tout «plutôt confiant à l’issue de sa visite».

Thierry Repentin invitait enfin à se déplacer pour les élections européennes du 25 mai, but de sa démarche de sensibilisation : «N’oublions pas que l’Europe a décidé que la richesse ne revient pas à une caste mais doit être partagée par tous.»

Anne Perzo-Lafond

Article précédentAu cinéma, ce week-end
Article suivantGays et jeunes mariés
Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...