24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 février 2023
AccueilPolitiqueLes à-côtés de la visite ministérielle

Les à-côtés de la visite ministérielle

La visite de Thierry Repentin n’aura pas été une visite ministérielle totalement ordinaire. Des petites entorses auront ajouté un « plus ».

La route empruntée par le ministre : un banga en pente, des pneus mêlés à la chute d'un arbre
La route empruntée par le ministre : un banga en pente, des pneus mêlés à la chute d’un arbre

Il fut un temps où l’itinéraire des ministres en visite à Mayotte était calqué sur un schéma «environnemen-talement» correct. Pas ou peu de poubelles sur les bas côtés, surtout pas de bangas aux tôles mal ajustées, et les routes que devaient emprunter la délégation perdaient miraculeusement leur aspect gruyère.

Thierry Repentin n’aura pas eu cette chance. Ou plutôt cette malchance… Il aura découvert l’île telle que nous la vivons au quotidien. Le titi (petit garçon) qui porte à Koungou le bidon d’eau familial sur la tête, les trous inévitables de la route qui mène du rond-point de Longoni au port, et de celle qui conduit au Centre Universitaire de Dembéni, les éboulements qui entraînent avec eux arbres et bangas. Même la météo s’y est mise : les trombes d’eau qui se sont abattues jeudi sur Mamoudzou ont mis en évidence les besoin de l’île en matière d’évacuation des eaux pluviales et résiduaires, de collecte des déchets drainées par les torrents de boue.

Des remontées à Bruxelles

Le ministre va donc faire remonter à l’Union européenne ce qu’il a observé a-t-il déclaré à la presse. Un ministre «peu voyant, mais présent» tel qu’il se définit, qui est allé au devant des étudiants et qui a plusieurs fois détourné l’agenda officiel.

La visite du centre des "évaluations sanitaires" de l'hôpital de Dzaoudzi
La visite du centre des “évaluations sanitaires” de l’hôpital de Dzaoudzi

Ainsi, la visite du centre hospitalier de Petite-Terre a duré plus longtemps que prévue. Le rendez-vous suivant annulé pour cause de problèmes météo, le ministre s’est attardé dans le bâtiment de l’hôpital de Dzaoudzi où les «évaluations sanitaires» des personnes reconduites à la frontière sont effectuées. Une longue discussion avec les personnels soignants et les autorités de gendarmerie, pour se faire expliquer, dans le détail, le déroulement des procédures.
Et si, derrière les barreaux, aucun migrant n’attendait le ministre, le passage dans cet univers carcéral au sein de l’hôpital ne va pas sans laisser de traces.

Contre la tentation de trop en faire

Ayant remarqué la délégation de religieux mahorais venus accueillir le député européen Younous Omarjee qui les avait soutenus lors de leur voyage métropolitain et européen, Thierry Repentin a souhaité se rendre à la mosquée de Dzaoudzi Labattoir qui avait été profanée. Accueilli par une boueni (femme en salouva) qui l’interpellait “il faut que les coupables soient jugés ici !”, et entouré des religieux dont le représentant du Conseil représentatif des musulmans de Mayotte, il a assuré de la bonne volonté de la justice, «ils seront jugés le plus rapidement possible», et de la hiérarchie des militaires, «des sanctions administratives ont été prises rapidement». Et il a réaffirmé que «dans notre République laïque, chacun est libre de pratiquer le culte de son choix».
Le ministre a également mis en garde contre la tentation de trop en faire, «ne donnons pas des armes à ceux qui veulent nous diviser». Un échanges salué d'”Allah akbar, Dieu est grand”!

La rédaction

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...