27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 janvier 2023
AccueilEnvironnementPétition contre la chasse sous marine

Pétition contre la chasse sous marine

Ils sont neuf clubs de plongée* à s’unir contre un arrêté préfectoral datant du 23 décembre 2013 autorisant la pêche professionnelle en apnée dans les eaux territoriales de Mayotte, à l’extérieur du lagon.

Plongée clubBruno Fichou, du centre de plongée de N’Gouja, a appris l’existence de cet arrêté préfectoral par l’intermédiaire d’un groupe de plongeurs rencontrés sur le salon de la plongée, qui avait réservé un séjour à Mayotte mais que l’arrêté aurait dissuadé.

Que dit cet arrêté préfectoral ? Qu’afin d’encadrer la profession de la pêche sous-marine à Mayotte et en lien avec une «orientation du plan de gestion du Parc naturel marin de Mayotte visant à développer une activité de pêche professionnelle hors lagon», 21 articles réglementent cette pratique de pêche.

Sont notamment précisés que sont interdits les équipements respiratoires, qu’elle doit avoir lieu en journée et hors estuaires, rivières, réserves ou à l’intérieur du lagon. Seuls dix professionnels peuvent en bénéficier.

Cet arrêté est pris à titre expérimental, ce qui n’apaise pas la colère de Bruno Fichou : «Olivier Busson à l’époque où il était chef des Affmars (Affaires maritimes) à Mayotte avait bien confirmé l’illégalité de cette pratique et envoyé une circulaire aux restaurateurs les informant des sanctions encourues s’il était trouvé du poisson fléché dans leur établissement».

Les clubs de plongée ont donc adressé une pétition au préfet pour dénoncer un arrêté «qui va à l’encontre de la protection de l’environnement marin (…) sans créer d’emplois, et aux conséquences économiques désastreuses sur le plan touristique (clubs de plongée et autres prestataires nautiques), ainsi que pour les pêcheurs traditionnels pour lesquels la ressource en poissons de récif ne manquera pas de s’appauvrir à court ou moyen terme».

Ils dénoncent une mesure de protection «destinée à régulariser des personnes qui depuis de nombreuses années sont hors la loi et vendent du poisson fléché».

Anne Perzo-Lafond

* Hippocampe, Nautilus, Majiclub, Nyamba, Happy Divers, Mayotte Lagoon, Mayotte Expl eau, Bullodrome, Lagon Maore

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...