26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 février 2023
AccueilFaits diversPetite-Terre : paradis des faits divers atypiques

Petite-Terre : paradis des faits divers atypiques

Que d’histoires en quelques jours sur Petite-Terre  !
Il y a d’abord celle d’une personne agressive et menaçante devant une banque de Dzaoudzi-Labattoir. Les gendarmes ont du intervenir après l’appel de l’agence BFC de la commune : une personne, présentant des troubles du comportement et armée d’un couteau, était particulièrement agitée devant l’établissement. Son père explique aux forces de l’ordre que l’intéressé, suivi en psychiatrie, n’a pas pris son traitement médicamenteux depuis longtemps. Maîtrisé par les gendarmes, l’homme est conduit à l’hôpital de Dzaoudzi puis transféré à Mamoudzou.

A Pamandzi cette fois, certains dérobent des motopompes sur l’amphidrôme. C’est le «Safari Djéma» qui a été visé entre dimanche matin et lundi. Une motopompe a donc été volée entrainant le dépôt d’une plainte et surtout l’immobilisation de l’embarcation, le temps de changer la pièce manquante.

A Pamandzi toujours, un homme s’est vu restituer du matériel informatique qu’on lui avait dérobé, avant même qu’il porte plainte !.. de quoi en faire rêver plus d’un.
Le vendredi 28 février à 22h30, les gendarmes sont informés der la présence de deux individus qui s’échangent du matériel informatique dans la rue. Ils se rendent immédiatement sur place, découvrent les intéressés et contrôlent deux jeunes en possession d’un ordinateur portable. Ils ne sont pas en mesure de justifier de la provenance du matériel et après vérification, l’ordinateur n’apparaît pas comme volé. Cependant, le matériel est conservé par les gendarmes pour effectuer des investigations complémentaires. Quelques heures plus tard, ayant eu vent de l’intervention des gendarmes, un homme se présente à la gendarmerie et déclare être le propriétaire de l’ordinateur. Il lui a été dérobé le matin même mais il n’avait pas déposé plainte pensant que de toute façon l’ordinateur était voué à disparaître. Il est donc finalement restitué.

Enfin, moins plus classique, des contrôles routiers effectués ce jeudi 6 mars dans la matinée ont permis aux gendarmes de viser 40 personnes et 17 véhicules. Plusieurs infractions à la police route ont été relevées et une personne en situation irrégulière interpellée. Elle fait l’objet d’une procédure administrative en vue de sa reconduite à la frontière.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139114
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139114
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139114
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139114
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139114
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139114
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...