24.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilPolitiqueMunicipales : quelle représentation de la population?

Municipales : quelle représentation de la population?

Voilà un sujet sensible dont la plupart des candidats veulent bien parler sans jamais être cités. Alors qu’en Métropole, la présence des «minorités visibles» (les Français d’origine non-européenne) sur les listes des municipales prête à discussion, à Mayotte, évoquer la «minorité visible» métropolitaine semble être un sujet à la limite du tabou.

Municipales les enveloppes de voteIl est évidemment impossible d’établir un compte précis des Français issus de l’Hexagone, candidats sur les listes municipales. Mais certains fins connaisseurs de la vie politique mahoraise estiment qu’on n’en trouve qu’une petite cinquantaine sur les 77 listes du scrutin de dimanche. Ce comptage peut surprendre ou déranger mais il pose la question de la représentation de l’ensemble de la population dans les futures équipes municipales. D’évidence, les Mzungu* seront totalement absents de la gestion de plusieurs communes mahoraises.

«Nous avons essayé de trouver un Mzungu qui souhaite s’impliquer dans la vie de la commune mais nous n’avons pas réussi à convaincre», explique une tête de liste, candidat dans le sud de Mayotte. Si à Mamoudzou ou sur Petite-Terre, où les Métropolitains sont présents en plus grand nombre, il semble plus facile de trouver des candidats hexagonaux voire réunionnais, dans les communes rurales «les fonctionnaires de passage ne se sentent pas concernés par nos élections», estime le même candidat.

Craintes et clichés

Des listes ont donc bel et bien cherché leur représentant métropolitain, d’autres, en revanche, ont choisi la prudence. «Certaines listes ont été embarrassées par la question, reconnait un autre candidat. Tout cela est de l’ordre du ressenti. Certains avaient peur d’une réaction négative de la population.» Pourtant, sur le terrain, un candidat Mzungu assure recevoir des encouragements, parfois surprenants : «On me parle assez souvent de corruption. Spontanément, beaucoup de gens viennent vers moi pour me dire qu’ils espèrent que la présence d’un Mzungu va ‘assainir’ les comportements.» Un cliché qui en vaut bien d’autres.

Si la stratégie de la composition d’une liste répond au désir de rassembler le maximum de suffrage, la politique mahoraise reste encore prisonnière du poids supposé des «grandes familles». Obtenir la bienveillance de ses membres garantit déjà un nombre important de voix. Tandis qu’en intégrant des Mzungu, rien n’assure d’obtenir les suffrages des Métropolitains, tant il est évident que les Mzungu ne forment en rien une «communauté» homogène. A chacun son parcours et ses idées politiques… parfois bien difficiles à transposer sur les candidats et les alliances locales.

Une campagne difficile d’accès

Ainsi, peu de choses semblent faites pour parvenir à intéresser les Métropolitains mais aussi les Domiens de Mayotte à ce scrutin. Rares sont les équipes municipales sortantes à avoir édité un bilan de leur mandature et en conséquence, rares sont les forces d’opposition à pouvoir émettre une critique audible de la gestion communale passée.
Les tracts de campagne promouvant les programmes commencent à peine à circuler et les meetings sont quasiment tous intégralement en langue mahoraise…

Au final, s’il est impossible de spéculer sur la participation des Mzungu au scrutin de dimanche, il apparaît tout de même que la vie politique à Mayotte est plus que jamais une affaire strictement mahoraise.
RR

*Muzungu : le terme est entré dans l’usage pour autant le pluriel de Mzungu est «Wazungu» en langue mahoraise

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...