24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 février 2023
AccueilEconomieTrophées Mahorais de l’entreprise : « soyez force de proposition »

Trophées Mahorais de l’entreprise : « soyez force de proposition »

Les fleurs, l’aérien, les services de restauration les briques, l’hôtellerie et les nouvelles technologies ont été récompensés ce samedi soir lors de la remise des Trophées de l’entreprise. Une cérémonie marquée par un moment fort, le discours du sénateur Thani Mohamed Soilihi.

Fayçoil Mouhoussoune et El-Anziz Saidi Yahaya
Feyçoil Mouhoussoune et El-Anziz Saidi Yahaya

Initiée en 2013 par le groupe Somapresse (Mayotte Hebdo), les Trophées Mahorais de l’entreprise viennent saluer l’entrepreneuriat et l’innovation qui tissent le tissu économique de Mayotte. Ils se déroulent en présence des acteurs institutionnels travaillant et accompagnant ces dirigeants.

Choix de lauréats parfois critiqué lors de la 1ère édition, ce deuxième tir s’appliqua à récompenser en majorité des jeunes qui se sont battus pour faire émerger leurs initiatives et asseoir leur entreprise. Aucun prix à la clef pour ces Trophées dont l’organisation est essentiellement soutenue par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), mais une reconnaissance et une médiatisation comme tremplin.

Ainsi, étaient récompensés : «Jardin d’Eden» dans la catégorie Jeunes entreprises, de Saboutia Abdourahamane, qui propose ses fleurs et confitures et vient de racheter le fleuriste «Vert-Tige», «Ylang Invest» de Moïse Issoufali, comme Entreprise dynamique pour sa participation dans la compagnie régionale Ewa Air, El-Anziz Saidi Yahaya pour son service de restauration à domicile «Serv-in» dans la catégorie Entreprises innovantes.

La vogue des briques made-in Mayotte

Roger Sirpajon
Roger Sirpajon

Le trophée de l’entreprise citoyenne revenait à «Eco-briques» de Roger Siparjon. «Les briques en terre compressées permettent de conserver le savoir faire mahorais», commente-t-il. Fabriquées à base de terre rouge pouzzolane et de ciment, elles favorisent les économies d’énergie par leur isolation phonique et thermique. Son principal client est la Société Immobilière de Mayotte (SIM). Deux ans après la création, il compte 5 salariés. Ce n’est pas un inconnu qui a remporté ce Trophée, puisqu’il est également le directeur du bureau d’étude AME, créé à Mayotte il y a 14 ans.

Le Prix spécial du jury revenait à Aziz Sam Akbaraly, pour son investissement dans l’hôtellerie, Maharadja rue du Commerce, et son projet pointe de Koungou.

Comme en fin de cérémonie des «Oscar-César-Awards», la dernière catégorie est la plus prisée : celle du manager de l’année reviendra à Feyçoil Mouhoussoune, «le fils de» la conseillère générale de Dembéni, mais pas seulement, puisqu’il est à la tête de ETIC Services, société d’Ingénierie de Services Informatiques.

Bousculer l’immobilisme

Thani Mohamed Soilihi
Thani Mohamed Soilihi

Différents discours ont ponctué les remises des Trophées. Jacques-Martial Henry déclarait que la remise à flot des finances de la Collectivité, jadis plombées «par les dépenses de fonctionnement liées à l’emploi public», allait permettre d’accompagner les entreprises.

Mais c’est Thani Mohamed Soilihi, sénateur de Mayotte, qui porta les plus vifs propos. Engagé dans le développement de Mayotte, il prend souvent à contrepied son auditoire par son absence de dogmatisme. Appelant à un sursaut pour éviter la fuite des cadres, des classes moyennes et supérieures, face à une désertification médicale et un médiocre niveau scolaire, «et bien qu’homme de gauche», il réclame «le soutien d’une offre d’éducation privée dans le secondaire».

Pour lui, la nomination de Manuel Valls correspond à ce virage anti-dogmatique. «Son discours de politique générale le prouve, et le pacte de responsabilité offre des conditions favorables pour les entrepreneurs et les investisseurs mahorais».

Un téléphérique urbain comme dans le Val de Marne, «voilà un projet qui serait innovant pour Mayotte», déclare-t-il, une manière de montrer qu’il faut oser, «vous devez être force de proposition!» adresse-t-il au monde entrepreneurial.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139509
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139509
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139509
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139509
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139509
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139509
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...