24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 février 2023
AccueilOcéan IndienPiraterie : les gardes armées en voie de légalisation

Piraterie : les gardes armées en voie de légalisation

Introduit par Frédéric Cuvillier en janvier en Conseil des ministres, le projet de loi sur les gardes armés à bord des bateaux vient d’être adopté en Commission. Ce qui ne fera qu’entériner une situation déjà existante.

Équipement des gardes armés à bord d'un cimentier à quai à Longoni en 2012
Équipement des gardes armés à bord d’un cimentier à quai à Longoni en 2012

C’est une étape de plus vers l’autorisation pour les navires battant pavillon français d’embraquer à leur bord des gardes armés : le projet de loi vient d’être adopté par la Commission du Développement durable de l’Assemblée nationale, après l’avoir été par les commissions de la Défense et des Lois. Il sera soumis au vote à l’Assemblée nationale le 15 mai.

La France rattrape ainsi son retard sur la plupart des autres pays européens qui autorisent la présence de ces gardes armés à bord. Ce n’est pour autant pas une nouveauté pour elle : les navires français croisant dans les zones réputées à risque que sont le Golfe d’Aden (Somalie) ou le détroit de Malacca, embarquent déjà ces passagers spéciaux, proposés par des sociétés privées étrangères, ou françaises ayant leur siège à l’étranger. C’est le cas de plusieurs navires touchant le port de Longoni. Le texte de loi est donc pratiquement certain de passer, il ne fait que légaliser une situation existante.

Les zones à risque précisément seront mentionnées dans un décret, ce qui rend peu adaptable aux évolutions éventuelles de la piraterie. En 2013, celle-ci s’est affaiblie dans le Golfe d’Aden surveillé par les opérations Atalante ou Task force, alors qu’on déplorait la multiplication des attaques dans le golfe de Guinée.

C’est un service coûteux pour les armateurs qu’ils répercutent alors sur le taux de fret, avec un impact sur le prix de vente.

D’autre part, l’arme ne résout pas tous les problèmes, en particulier lorsque les attaques ont lieu dans les eaux territoriales, le pays concerné pouvant refuser et faire valoir sa souveraineté.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...