25.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEducationLes instits en grève pour l'égalité

Les instits en grève pour l’égalité

Deux cents instituteurs instituteurs en grève se sont rassemblés devant le vice-rectorat ce mardi matin. Les revendications sont multiples. Ils ont été reçus au vice-rectorat.

Ils étaient une cinquantaine d'instituteurs, ce matin, à se réunir devant le vice-rectorat
Ils étaient une cinquantaine d’instituteurs, ce matin, à se réunir devant le vice-rectorat

Le SNUipp dénonce les avantages de ses collègues. Le syndicat majoritaire des enseignants du premier degré a appelé à manifester contre l’inégalité de traitement dont ils se disent victimes. À la mi-journée, 45 % de grévistes ont été recensés par le vice-rectorat. Ils étaient environ deux cents à manifester dans les rues de Mamoudzou.

La transition du décret de 1996, régissant le statut des enseignants à Mayotte, vers le droit commun, a conduit à l’extinction du congé administratif, remplacé par le congé bonifié. La centaine de grévistes demandent un dernier congé administratif, pris en charge à 100 % par l’administration, à l’instar des enseignants du second degré.

Les instituteurs passent sans transition sous le régime du congé bonifié, leur permettant de bénéficier d’un voyage vers la métropole avec leur famille une fois tous les 5 ans, financé à 50 %, contre 100 % tous les 3 ans auparavant. “Le second degré a bénéficié d’un échelonnement de la mesure, nous demandons la même chose.  Il y a des avantages qui ont été donnés à certains et pas à d’autres, il faut réparer cette discrimination”, s’insurge Ben Riziki, professeur des écoles sur Petite-Terre.

Les grévistes demandent également un plan d’intégration des instituteurs recrutés à Mayotte dans le corps des professeurs des écoles. À Mayotte, les enseignants formés dans le département ont le statut d’instituteur de la fonction publique d’État, aujourd’hui disparu dans les autres départements.

Les rythmes scolaires remis à plus tard

Les enseignants revendiquent enfin la revalorisation des allocations familiales aux niveaux métropolitains.

Les enseignants ont été reçus par le vice-recteur François Coux dans la matinée. “Il ne nous a rien dit, nous attendons de rencontrer le préfet cet après-midi pour les questions liés à la fonction publique”, a déclaré Rivomalala Rakotondravelo, dit Rivo, secrétaire général du SNUipp,  à la sortie de l’entrevue. De son côté le vice-rectorat précise que tous les “thèmes ont été abordés, notamment la formation et l’accompagnement des enseignants”, permettant l’intégration des instituteurs dans le corps des professeurs des écoles.

P1050548
Les professeurs résidents ne bénéficient d’aucune indemnité

Peu d’enseignants du second degré étaient présents pour soutenir les revendications de leurs collègues. Une professeure résidente est, elle, venue dénoncer la discrimination dont sont victimes les professeurs ayant décidé de poursuivre leur carrière à Mayotte à l’issu des 4 ans de contrat réglementaire. Ce statut, difficile à obtenir, conduit à la perte des indemnités d’éloignement. Or, les professeurs ayant décidé de rester à Mayotte, l’année prochaine à l’issu de 4 ans de contrat bénéficieront d’une prime sur un an équivalent à 8 mois et demi de traitement, contrairement à la trentaine de professeurs déjà placés sous le statut de résident. “Je ne demande rien, je dénonce juste qu’il y a une injustice. L’État nous a trahis, les syndicats aussi”, résume Véronique Langlois, professeure de français au collège de Bandrélé.

La mise en place des nouveaux rythmes scolaires n’était pas à l’ordre du jour des revendications pour le SNUipp. “Ce n’est pas encore le moment de mobiliser sur le sujet. Nous avons d’abord posé des questions aux maires de chaque commune, nous attendons leurs réponses”, précise Rivo. Les nouveaux rythmes scolaires seront obligatoires dès la rentrée prochaine.

Axel Lebruman

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139514
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139514
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139514
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139514
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139514
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139514
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...