25.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilPolitiqueUDI-Modem : "le député aura son bureau à Mayotte »

UDI-Modem : “le député aura son bureau à Mayotte »

Comme les autres partis, le Grand Centre voulu par le duo Borloo-Bayrou présentait ce vendredi après-midi sa vision de l’Europe. La liste UDI-Modem était représentée par les trois candidats Océan indien.

Hafidati Mkadara
Hafidati Mkadara

Une fois n’est pas coutume, c’est la candidate mahoraise, Hafidati Mkadara, cadre à l’IEDOM, qui prend la parole en premier. Elle en a l’habitude en tant que conseillère municipale de Bouéni. C’est donc avec facilité qu’elle dresse un état des lieux des manquements à Mayotte : «les infrastructures routières, le traitement des déchets, les Technologies de l’innovation et de la communication…»

Son discours ne reste pas généraliste sur le développement nécessaire pour y répondre, «les filières agricoles, avec l’ananas Victoria et des activités agroalimentaires sur la transformation du manioc ou du fruit à pain», et la pêche «qui doit peu à peu devenir industrielle».

Audrey de Fondaumière, Réunionnaise de 31 ans qui a été scolarisée 4 ans à Mayotte, s’applique à différencier Mayotte, «un bout de paradis», de La Réunion, «il faut défendre l’Océan indien dans sa pluralité». En signalant malgré tout qu’il faudrait profiter de l’expérience de son île «pour faire tout de suite bien à Mayotte».

Et cela passe par «ne pas construire un centre d’enfouissement à proximité d’une retenue collinaire», en faisant référence à Dzoumogné, et désenclaver l’île, «par l’intérieur avec un réseau routier qui anticipe sur le développement des villages», et par l’extérieur, «en agrandissant la darse de Longoni».

Elle notait au passage un bon niveau de connaissance technique des candidats mahorais en matière d’élection européenne. Une constatation qui incite à un suivi de proximité, «nous tiendrons une permanence pour un accès permanent au député».

L’Europe tant décriée actuellement est une chance pour l’Outre-mer, selon Yannick Dindjian, assistant parlementaire de Thierry Robert, député-maire de Saint Leu, qui confie que «cette élection européenne sera un test important pour la grande famille du Centre».

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...