25.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilslideDu jeune Libanais au jeune Mahorais

Du jeune Libanais au jeune Mahorais

Un pont entre le Liban et Mayotte, ce n’est pas si commun. C’est pourtant un premier échange pour tenter de résoudre des problématiques similaires qui vient de se dérouler à Mayotte.

Julie Lebnan-Awaïda
Julie Lebnan-Awaïda

A l’écouter, c’est un choc qu’a ressenti Julie Lebnan-Awaïda, canadienne mais Coordinatrice stratégique de la Caritas Jeunes au Liban en posant le pied à Mayotte : « c’est à la fois une belle découverte et une grande pauvreté qui fait prendre conscience qu’on est sur une terre en voie de développement ».

Accueillie par la Caritas France de Mayotte dans le cadre d’une Campagne d’actions internationales, elle a vite compris que le travail résidait « dans la formation des acteurs pour une prise en charge locale du développement ».

La problématique n’était, jusqu’à présent pas la même au Liban, « où les jeunes avec lesquels je travaille sont très actifs, très mobilisés pour leur communauté. Mais ce sont avant tout des étudiants de 16 à 25 ans ». A Mayotte, certains groupes semblables se sont mis en place notamment pour l’aide aux devoirs.

« 40% d’étrangers… un point de rupture »

Certaines actions pourraient être dupliquées ici, en structurant les jeunes : « visites aux domiciles des personnes âgées, fêtes des mères, chantiers de rénovation de maisons, organisations de colonies de vacances pour les plus jeunes… ». C’est du moins ce que Julie Lebnan-Awaïda a présenté aux associations de jeunes qu’elle a rencontrées, dont l’AJVK de Kawéni.

Mais la crise syrienne précipite l’équilibre national, « il y a désormais un millions de réfugiés officiellement inscrits, environ 40% de population étrangère… on atteint le point de rupture ! »… Le même taux qu’à Mayotte qui les dépasse même sur certaines communes. Et comme à Mayotte, « les réfugiés ont la même culture, la même langue ».

Les jeunes sont peu à peu intégrés aux actions, « environ 25% déjà,  mais la pression migratoire est toujours très forte », et sont aidés en cela par un financement actif du HCR (le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés), qui n’existe pas à Mayotte.

En effet,  les syriens fuient la guerre, là où les ressortissants comoriens fuient la misère… « Les Libanais sont compréhensifs, ils les accueillent et les nourrissent. C’est la légendaire hospitalité orientale ».

A Mayotte, la coordinatrice a ressenti un malaise, « les Mahorais ont un complexe d’infériorité, il faudrait les laisser s’exprimer en premier lors des réunions que vous organisez ». Mais elle y a trouvé des jeunes « pas blasés, réceptifs ».

La comparaison des modes de vie des enfants libanais et mahorais l’a amené à vouloir pérenniser des contacts avec différents acteurs de l’île.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...