30.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 février 2023
AccueilEconomieOctroi de mer : des erreurs qui peuvent déstabiliser l'économie

Octroi de mer : des erreurs qui peuvent déstabiliser l’économie

Et elles ont déjà été commises… S’il y a bien eu information des importateurs sur le relèvement des taux d’octroi de mer, on peut déplorer la stratégie du département.

"Plusieurs importateurs sont venus consulter les nouveaux taux" indique Hanfane Hafiddhou
“Plusieurs importateurs sont venus consulter les nouveaux taux” indique Hanfane Hafiddhou

Pour résumer, les importateurs doivent s’acquitter de taux d’imposition. Les taxes à la consommation se sont muées en Octroi de mer depuis le 1er janvier 2014. Pour ne pas déstabiliser l’équilibre économique, les services de l’Etat ont travaillé pour présenter une taxation équivalente.

Le Conseil général (CG) reprenant la main au 1er janvier 2014, les élus ont proposé en séance plénière le 6 février une nouvelle taxation. Plus de 1.000 produits ont ainsi vu leurs taux évoluer, « ils ont été publié le 8 avril 2014», indique Hanfane Hafidhou en charge du Services économiques du Conseil général.

Certaines importations sont soumises à une exonération de taux, proposée par les Douanes et le CG. Par exemple, les importations de bateaux pour les entreprises travaillant sur la découverte du lagon. Un ensemble de modifications que les services des Douanes ont dû entrer dans leur base de données, « un travail achevé le 13 mai et sur lequel nous avons largement communiqué », indique Denis Giligny, directeur des Douanes de Mayotte.

+2,5% sur le carburant

Lorsque les importateurs ont déposé leurs déclarations en douane, les nouveaux taux se sont donc affichés, provoquant une saine colère… Pour exemple, la taxe sur le sable et le parpaing a augmenté de 30% alors que les matières premières du BTP sont déjà très élevées à Mayotte, et la taxe fixée par les élus sur le carburant a augmenté de 2,5% ! Victorin Lurel et les compagnies pétrolières apprécieront, eux qui viennent à peine de sortir d’un conflit sur l’encadrement des marges…
BTP
« L’Octroi de Mer est un outil fiscal à manier avec précaution », précise Denis Giligny, « si on cherche trop de rendement on peut tuer le dynamisme économique d’un  territoire ».

Des modifications qui nécessitent du temps

Bien sûr, les conseillers généraux  peuvent remodifier à tout moment ces taux. Il leur suffit de délibérer et d’envoyer le tout au préfet qui doit publier pour que la douane l’entre de nouveau dans base informatique. Ce qui nécessite à nouveau du temps et surtout beaucoup d’énergie : beaucoup de produits ont vu leur taxation évoluer, et l’ensemble doit demeurer équilibré pour arriver au montant défini de 70 millions d’euros d’octroi de mer à répartir entre les communes et le département.

La DGA chargée du Développement économique et durable informe que la délibération relative au tarif général d’Octroi de mer applicable dans le Département de Mayotte ainsi que son annexe (Tarif général d’Octroi de mer) sont consultables sur le site Internet du Conseil général de Mayotte à l’adresse suivante : www.cg976.fr.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139513
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139513
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139513
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139513
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139513
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139513
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...