30.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 février 2023
AccueilEnvironnementJournée mondiale des océans : quels moyens ?

Journée mondiale des océans : quels moyens ?

A l’occasion de la Journées mondiale des océans, chacun y va de sa petite participation. Un sondage révèle même que les Mahorais sont les plus nombreux à vouloir vivre prés de la mer…

Lagon mahorais
Lagon mahorais

Ils recouvrent 71% de la surface de la terre et contiennent 98% de ses ressources en eau. Ils rendent  des services écologiques essentiels, comme la régulation du climat… eux, ce sont les océans.

Une préservation du milieu marin est urgente nous dit le Conseil Économique, Social et Environnemental qui a lancé ce dimanche 8 juin, journée Mondiale des Océans, un « appel de la Haute mer », qui a réuni personnalités et experts autour de l’enjeu de la gestion durable des océans.

Depuis le 9 juillet 2013 le CESE avait interpellé sur ce thème en rendant un avis intitulé « Quels moyens et quelle gouvernance pour une gestion durable des océans ? », axé sur le changement climatique mondial et la biodiversité. Un avis dont on nous dit qu’il sera « fondamental en tant que base de réflexion, lors de la prochaine Conférence sur le Climat qui se déroulera à Paris en 2015 ».

En partenariat avec l’Agence des aires marines protégées, Le Marin et Ouest France, l’institut IFOP a réalisé du 20 mai au 03 juin 2014, une nouvelle édition de l’enquête de l’Agence des aires marines protégées auprès des Français de métropole, des Antilles françaises, de Mayotte, de Nouvelle-Calédonie, et de Polynésie française sur leurs perceptions de l’état de santé de la mer.

Les attraits des Français pour la mer sont variés et concernent principalement la biodiversité marine, le patrimoine maritime culturel ou les sports et les loisirs nautiques.

Terre contre mer

Urbanisation littorale
Urbanisation littorale

« Dans l’ensemble, environ la moitié des personnes sondées déclarent préférer vivre en bord de mer. Les plus nombreux à affirmer cette préférence sont les habitants de Mayotte (65 %) », indique l’agence des Aires Marines Protégées. Ce qui semble normal sur une petite île de 374 km2 dont la plupart des habitants vit le long du littoral, précisément pour en tirer des ressources.

84 % des français de métropole considèrent que la mer est en mauvaise santé. Cette proportion est en augmentation par rapport à 2012. En Outre-mer, l’opinion de la population est moins négative : environ le tiers des habitants des territoires sondés jugent favorablement l’état de santé de la mer, cette proportion étant en augmentation par rapport à 2010.

Parmi les six menaces environnementales proposées, entre 40 % et 50 % des Français se déclarent préoccupés en premier lieu par les rejets en provenance de la terre. Après cette menace, les opinions diffèrent selon les territoires : en métropole, ce sont les dégazages provenant des navires qui inquiètent le plus, alors que les Français d’Outre-mer placent le réchauffement climatique en deuxième position. On sait qu’à Mayotte, l’absence d’assainissement dans certaines zones est le principal facteur polluant.

Mais pour parler de des océans et mers qui la bordent, la France qui organise des tables rondes et des séminaires, ne s’est plus dotée d’un ministère de la mer depuis 1988…

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...