25.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilslideNouveau clash entre les fonctionnaires et l’Etat

Nouveau clash entre les fonctionnaires et l’Etat

«Mépris, mensonges et trahison !» Le syndicat CGT Educ’action dénonce la rétroactivité de la diminution de leur bonification retraite.

Menace de départ fin 2013
Menace de départ fin 2013

Une note du ministère de l’Education nationale sème le trouble parmi les fonctionnaires en poste à Mayotte : «Nous venons d’apprendre qu’une directive récente portait de 1/2 à 1/3 la bonification retraite attribuée pour service à Mayotte, avec effet rétroactif au 31 mars 2011», indique un communiqué de la CGT Educ’action reçu ce mardi.

Le 31 mars 2011, Mayotte basculait de collectivité départementale à département, et avec ce changement de statut certaines nouvelles dispositions s’appliquent. Mais, la rétroactivité, les enseignants, comme l’ensemble des fonctionnaires de Mayotte la goûtent peu depuis qu’elle avait été avancée pour justifier l’imposition des Indemnités d’éloignement. Une décision qui avait provoqué un mouvement de grève fin 2013.

Aucun texte n’aurait été publié au JO pour l’instant, il ne s’agit donc qu’une note, mais elle réveille des fantômes…

« Mépris, mensonges et trahison ! », accuse le syndicat, qui s’explique : « Mépris car c’est à nouveau une mesure que nous apprenons «par la bande». Mensonges, car les cadres du vice-rectorat ou de la préfecture se sont toujours voulus rassurants sur ce sujet. Trahison, car cette mesure brutale et rétroactive sur plus de trois ans est une nouvelle rupture du contrat moral qui lie les agents en poste à Mayotte avec leur employeur, l’Etat ».

Les caricatures du président Hollande avaient fleuri lors du dernier mouvement
Les caricatures du président Hollande avaient fleuri lors du dernier mouvement

En conséquence, les syndicalistes remettent en question les promesses obtenues, comme l’indemnité de remboursement partiel du loyer, et accusent le gouvernement Hollande « qui, dans la droite lignée des gouvernements Sarkozy, se complait chaque jour davantage dans la mise en place d’une politique d’austérité et de casse sociale ! »

Un tract est distribué ce jour dans les établissements scolaires, « nous réfléchissons à déposer un préavis de grève pour la semaine prochaine », indique Quentin Sedes, ce qui pourrait toucher les épreuves du Bac.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139509
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139509
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139509
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139509
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139509
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139509
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...