30.9 C
Dzaoudzi
dimanche 5 février 2023
AccueilslideAction des profs d’EPS contre les agressions

Action des profs d’EPS contre les agressions

NON ! Ils ont dit non à la violence. Elèves et professeurs d’EPS ont manifesté leur mécontentement jeudi dernier dans de nombreux établissements de l’île.

NON violence courIl s’agissait avant tout d’une marque de soutien vis à vis de leur collègue agressé la semaine précédente à Kawéni sur le terrain de sport derrière le collège K1.

Les élèves se sont donc retrouvés durant une heure, assis dans la cour des établissements. Ce moment a été utilisé par les enseignants pour ouvrir le débat sur les violences, incivilités ou harcèlements subis lors des trajets pour se rendre sur les installations ou durant les cours d’EPS. Selon eux, de nombreux élèves avouent avoir peur lorsqu’ils vont ou sont en cours d’EPS.

Les enseignants d’EPS via le syndicat SNEP rappellent qu’ils ont « tiré la sonnette d’alarme depuis de nombreuses années et malgré les interventions auprès des communes, du vice-rectorat, de la préfecture, les choses n’évoluent pas beaucoup. On peut même dire, après ce très grave incident, qu’elles empirent ».

Agir viteViolences assis cours

Pour les enseignants d’EPS, il faut réagir vite, « avant qu’un élève ou un collègue y laisse la vie ».

Ils dénoncent une absence de concertation entre les acteurs en responsabilité de la sécurité, mairie, vice rectorat, conseil général en charge de ces installations sportives. « De nombreuses installations sont laissées à l’abandon et sont dans un état d’insalubrité déplorable. Pourtant c’est bien là que nous faisons cours ».

Ils notent que des établissements sortent de terre, « extension de K2, de M’gombani, lycée de Tsararano,  avec de superbes parkings pour que nos véhicules ne soient pas en danger. De plus, on nous réduit les budgets de transports vers les installations ».

«Rester assis durant les cours EPS, c’est  malheureusement ce qui risque de souvent arriver si les violences ne cessent pas », déplorent-ils, « la jeunesse Mahoraise doit pouvoir sauter, courir, jouer, apprendre avec le sourire »

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139520
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139520
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139520
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139520
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139520
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139520
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...