25.9 C
Dzaoudzi
dimanche 3 décembre 2023
AccueilPolitiqueManif « anti-Charlie »… et contre manif

Manif « anti-Charlie »… et contre manif

Une manifestation anti-Charlie est annoncée ce dimanche à 9 heures, sur la place de la République, à Mamoudzou. Les réactions sont nombreuses, notamment de la CGT Educ’action qui appelle à une contre-manifestation.

Une défense de la liberté d'expression plus qu'une identification à Charlie à Mayotte
Une défense de la liberté d’expression plus qu’une identification à Charlie à Mayotte

L’idée d’une manifestation « anti-Charlie » a l’air de se concrétiser. Difficile d’en connaître l’origine exacte, mais elle serait le fait de religieux musulmans, choqués par les nouvelles caricatures de Mahomet de Charlie Hebdo, mais aussi en provenance d’Australie.

Une action qui fait réagir. C’est l’incompréhension chez beaucoup de métropolitains qui s’insurgent, « on cautionne les attentats ! », alors que la CGT Educ’action crie à la provocation.

Roger Combarel, son secrétaire départemental, tente même d’organiser une contre-manifestation, « pour que les journalistes de Charlie Hebdo ne soient pas morts pour rien. Demain, je peux très bien me faire descendre pour avoir appelé à protester, il faut défendre l’affront reçu pas les caricaturistes. On ne peut laisser contrer l’élan d’émotion et de solidarité suscité par les crimes odieux et intolérables perpétrés récemment par une bande d’assassins en plein cœur de Paris. »

Une sensibilité à fleur de religion

Illustration d'une caricature de Jésus lors d'un débat avec les jeunes du centre de Caritas France
Illustration d’une caricature de Jésus lors d’un débat avec les jeunes du centre de Caritas France

Il appelle d’ailleurs dans un communiqué le préfet à « interdire cette provocation. » Ce que ne peut évidemment faire le représentant de l’Etat, tant qu’il ne s’agit pas d’un appel à la haine, tant que l’ordre public n’est pas menacé, et enfin, en raison de la liberté d’expression qui ne peut être unilatérale.

Dans le cas contraire, le syndicaliste indiquait appeler « toutes les composantes démocratiques de notre département à se joindre à une contre-manifestation ce même jour, au même moment et au même lieu ».

L’appel à la manifestation « anti-Charlie » lui, ne concernerait que les musulmans. On n’y attend apparemment pas de catholiques, dont la religion est pourtant régulièrement la cible des caricaturistes de Charlie.

Aussi compréhensible soit la réaction des musulmans perturbés par ces dessins, l’organisation d’une telle manifestation ne peut que sembler inappropriée dans une période où le sujet est sensible.

Beaucoup de musulmans à Mayotte « se disent Charlie », non pour cautionner les caricatures, mais « pour défendre la liberté d’expression », comme nous l’exprimait un élu du conseil général récemment.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...