29.9 C
Dzaoudzi
lundi 26 février 2024
AccueilEconomieLes artisans se mettent au coworking

Les artisans se mettent au coworking

Au milieu des tissus et des rouleaux de peinture fraiche, l’espace coworking rassemblant les métiers de la mode et de la création artistique vient d’être inauguré ce samedi rue du Commerce.

Moinéra Hariti a mené son  projet au bout
Moinéra Hariti a mené son projet au bout

A 9 heures, heure de l’inauguration, on ne peut pas dire que tout était prêt… Mais l’intention y était, y est toujours, et si la pluie n’a pas arrangé les choses, les barnums ont finalement été montés pour abriter les artisans et les derniers coups de peinture donnés : Entreprendre au féminin à Mayotte et l’association « les Passionnés de l’artisanat mahorais » lancent le premier espace de coworking, rue du Commerce, au dessus de l’hôtel Maharadja.

Concept qui évoque ces bureaux partagés où ordinateurs et conversations n’ont plus de barrière, cette « économie collaborative » est dans ce cas adaptée à la mode et l’art : « la couture, l’esthétique, la décoration d’intérieure, photographe, peintre, coiffeuse, seront représentés. J’ai voulu donner un espace d’expression à ces jeunes qui me sollicitent souvent », explique Moinécha Hariti.

C’est une vraie femme entrepreneuse qui agite ici le landerneau de la mode : Moinécha Hariti évolue au milieu des bustiers et tissus de son atelier de couture. A la tête de son entreprise Hariti M. dont la boutique est inaugurée également ce jour, elle réalise des modèles de robes de mariée, « une activité très saisonnière ». Elle est aussi à l’impulsion de l’association PAM, les Passionnés de l’artisanat mahorais, un préambule à la création de l’espace de coworking, « mais en plus grand et plus diversifié sur les corps de métier ».

Une gestion optimiséePhotos mode

L’idée de ce travail est de permettre aux travailleurs indépendants de ne pas rester isolés chez eux et de pouvoir trouver, dans ce lieu et à travers un réseau, un espace de socialisation comparable à une entreprise.

Maria est la preuve qu’un espace fédérant les énergies est utile : d’origine allemande, elle a lancé un atelier de couture à Malamani et un magasin de lingerie-mercerie, et a gagné le prix Talent rural de la Boutique de gestion : « je vends des sous-vêtements de marque allemande, mais tout en maintenant les mêmes prix qu’en métropole, je subis un coefficient de douane exagéré avec un octroi de mer entre 25 et 33% ».

Appliquée sur sa machine à coudre, Fatima a été formée par Moinécha Hariti, et a fini par créer son atelier couture à Acoua : « je réalise des hauts pour salouva, avec des tissus modernes. » Elle aussi se débrouille comme elle peut, « nous avons qu’un seul fournisseur de tissu à Mayotte, la COMEMA ». Il n’est pas impossible que la structure débouche sur une mutualisation pour diversifier les commandes.

La journée d’inauguration s’est terminée par un défilé de mode où les couleurs et les tissus rivalisaient d’invention.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...