30.9 C
Dzaoudzi
mardi 3 octobre 2023
AccueilEconomieConsommateurs : comment naviguer entre soldes et promotions ramadan

Consommateurs : comment naviguer entre soldes et promotions ramadan

Comment sont encadrés les prix en période de soldes ? Que faire si votre produit acheté moins cher est défectueux ? Des réponses sont apportées par la Dieccte qui a déjà distribué des amendes pour entorse à la législation.

Gérard Yeselnik et Marie-Christine Buon, décryptent la législation sur les soldes et promotions
Gérard Yeselnik et Marie-Christine Buon, décryptent la législation sur les soldes et promotions

Cela fait 5 ans que le sujet des Soldes à Mayotte a été débattu au sein de l’Observatoire des prix et des revenus. Alors que peu de pancartes fleurissent malgré tout, la Dieccte (Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) de Mayotte a décidé de communiquer cette année, car la période tombe en même temps que le ramadan comme le souligne Gérard Yeselnik, Inspecteur expert, chargé du Service de la Concurrence, de la consommation et de la Répression des Fraudes : « d’ordinaire, la période des soldes ne traduit pas un grand pic de consommation sur notre territoire. C’est exceptionnel cette année avec le ramadan. »

La législation autorise deux périodes de soldes chaque année, différentes en fonction des territoires, car la fréquentation touristique diffère. « Alors que Mayotte est calquée sur la métropole avec une période des soldes courant du 24 juin au 4 août (la précédente tombait cette année du 7 janvier au 17 février), elle sera du 5 septembre au 16 octobre à La Réunion », indique Marie-Christine Buon, Inspectrice à la Dieccte.

Le pic de consommation à Mayotte étant davantage lié aux achats du ramadan qu’à une forte fréquentation touristique, une demande de dérogation avait été faite, « celle de faire correspondre les deux dates, soldes et ramadan. Mais les dates variables de la fête musulmane ne le permettent pas », juge Gérard Yeselnik.

« A la tête du client »

Promotions ramadan rue du Commerce
Promotions ramadan rue du Commerce

La préoccupation des services de consommation de l’Etat est, comme en métropole, de s’assurer que la réduction est bien réelle : « le produit soldé doit avoir été mis en vente 30 jours avant la date de début des soldes, et au prix affiché avant remise. Le but est de permettre au commerçant de vider ses stocks ». Impossible donc de pratiquer de rabais sur des produits récemment commandés, « c’est le seul moment de l’année où le commerçant a le droit de vendre à perte. »

C’est tout le problème de Mayotte, avec des prix trop peu souvent affichés, notamment dans les petits magasins, « au marché, les vendeuses disent qu’elles vont le faire, ou qu’elles vendent à la tête du client ! Certains ont pourtant été pénalisés et ont dû payer une amende. Elle peut être de 3.000 à 15.000 euros selon qu’il s’agit une personne physique ou une entreprise », plusieurs personnes ont déjà été épinglées, selon l’inspecteur de la Dieccte.

Soldes d’été en hiver !

Gérard Yeselnik connaît les habitudes de consommation mahoraises pour avoir déjà vécu sur notre territoire
Gérard Yeselnik connaît bien les habitudes de consommation mahoraises, c’est la deuxième fois qu’il séjourne sur le territoire

Et attention aux faux amis : une magnifique étiquette « Soldes à 70% », doit soutenir ce qu’elle avance, « et ne pas appliquer la réduction affichée sur seulement deux ou trois produits », avertit Gérard Yeselnik.

En cas de défaut sur le produit acheté, le commerçant est tenu de le reprendre, « excepté si c’était la raison de la réduction. Un tee-shirt vendu moins cher parce qu’il était exposé au soleil, ne pourra être repris. »

En dehors de ces périodes de soldes, le commerçant peut décider de pratiquer des réductions de prix encadrées, « comme les promotions ramadan ». Le cadre est le même, avec des produits en vente dans les 30 jours qui précèdent, à deux différences prés : « elle est limitée dans le temps et si le produit bradé n’est plus en magasin, le commerçant est tenu de vous en commander un autre, ou de fournir un produit similaire et au même prix », avertit Marie-Christine Buon.

Les contrôles sont effectués au mieux en fonction des effectifs par les agents habilités de la Dieccte, « mais les consommateurs peuvent aussi nous alerter* ».

Le peu d’impact des soldes à Mayotte explique certainement que, contrairement à La Réunion, on ne se soit pas penché sur l’intitulé « soldes d’été », alors que les chaussures fermées ont détrôné les sandales pour la période de l’hiver austral : « nous allons y réfléchir », promet Gérard Yeselnik.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

* 0269 61 13 14 ou 0269 61 16 57

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...