25.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilorangeBacar Ali Boto: L’expérience communautaire de Beyrouth

Bacar Ali Boto: L’expérience communautaire de Beyrouth

Bacar Ali Boto heureux de partager son expérience au Liban
Bacar Ali Boto heureux de partager son expérience au Liban

Plus de 350 élus locaux participaient du 28 au 30 septembre 2016 au Congrès de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), à l’invitation du Maire Jamal Itani et de la Présidente de l’AIMF, Maire de Paris, Anne Hidalgo.« Les 5 continents étaient représentés », rapporte Bacar Ali Boto.

Trois journées qui ont permis d’échanger sur les solutions locales à développer pour favoriser le vivre-ensemble, mais aussi de faire le point sur les projets emblématiques soutenus par l’AIMF et ses partenaires. Les interventions tournaient autour d’un thème central « Construire la ville du vivre ensemble. »

Mayotte était représentée par Bacar Ali Boto, 1er adjoint au maire de Mamoudzou, qui assistait dans la foulée à la réunion du bureau de l’Association des Villes et Communes de l’Océan indien (AVCOI).

Et le sujet a inspiré notre élu sur le point central du vivre ensemble à Mayotte : la difficile intégration de l’immigration clandestine. Représentant en moyenne 40% de la population, elle est inégalement répartie, et atteint prés de la moitié des habitants dans certaines d’entre elles. Créant une tension dans l’accès aux services publics, et le ras-le-bol de la population locale, provoquant des tensions communautaires.

Des lois appropriées

Les participants au 36ème Congrès
Les participants au 36ème Congrès de l’AIMF

Ce qu’il a vu incite Bacar Ali Boto à la nuance et l’interroge : « Nous nous sentons menacés à Mayotte avec une population étrangère qui va bientôt être majoritaire, avec la crainte d’une perte d’identité, la peur de ne plus maîtriser notre territoire. Or, au Liban, le problème est le même avec des communautés étrangères majoritaires. » A eux seuls, les réfugiés syriens représentent un habitant sur quatre.

Mais selon l’élu Mahorais, le pays parvient à se développer en fonction des besoins de la population locale, « et pour une simple raison, ils maîtrisent la situation, quand nous nous la subissons. »

C’est une question de loi selon lui : « Quand nous laissons un délinquant répéter plusieurs fois les écarts, eux sévissent tout de suite. Ils fonctionnent comme à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis, un étranger en situation régulière qui commet un vol, est envoyé en prison, et se voit expulser du territoire avec interdiction d’y remettre les pieds. Ils veulent être une terre d’accueil, mais exigent qu’on en respecte les règles. Mais à Mayotte, les lois ne le permettent pas, ça interroge. »

Quant au débat en cours sur le droit du sol, « c’est un faux problème » selon lui, « il faut avant tout renforcer les patrouilles autour du lagon et en empêcher les entrées. »

Mayotte terre d’accueil, mais avec une législation différente… Il peut en rêver.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...