24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilorangeManifestation des policiers : autour de la politique pénale et d'un manque...

Manifestation des policiers : autour de la politique pénale et d'un manque de moyens

Thierry Lizola et Ingrid Testa devant les grilles du TGI de Mamoudzou
Thierry Lizola et Ingrid Testa devant les grilles du TGI de Mamoudzou

Ils étaient environ une cinquantaine ce mercredi à 13h à s’être réunis devant le Tribunal de grande instance de Mamoudzou. Thierry Lizola, policier de sécurité publique, est chargé de mission Alliance Police nationale, et nous fait part des revendications, les mêmes qu’au niveau national, avec des petits plus. Elles sont essentiellement tournées vers la dénonciation de la politique pénale.

Egalement devant les grilles du tribunal Ingrid Testa, Policière aux frontières et secrétaire départemental adjoint du syndicat Alliance Police nationale, et François Jeunest, policier à la BAC, lui aussi secrétaire général adjoint Alliance Police nationale

« Nous demandons le retour des peines plancher pour les agresseurs de forces de l’ordre », un sujet qu’ils doivent aborder avec le préfet Frédéric Veau qui les reçoit demain mercredi, « ainsi que la fin des peines alternatives qui donnent un sentiment d’impunité aux auteurs de délinquance. »

« Nous voulons les effectifs promis »

Ils ont eu la surprise de recevoir l'oreille attentive du préfet Frédéric Veau
Ils ont eu la surprise de recevoir l’oreille attentive du préfet Frédéric Veau

Ils souhaitent également pouvoir se protéger, « avec une révision des règles de la légitime défense pour pouvoir sauver notre peau », explique le policier, en lien avec l’attaque dont furent victimes quatre policiers bloqués dans leur voiture incendiée à Viry-Chatillon (Essone). Un sujet sur lequel n’a pas évolué le Directeur général de la police nationale, considérant que les règles d’emploi des armes ont été récemment élargies par la loi du 3 juin 2016.

Deux revendication propres à Mayotte sont également portées : le renouvellement du parc automobile, « adapté à l’état des routes », et la concrétisation des engagements de l’Etat, « le Plan Sécurité faisait état de 76 policiers et 26 adjoints de sécurité, nous voulons les voir. » Pour rappel, le Plan Cazeneuve (Lire 2016-plan-securite-mayotte-2-juin-2016) expliquait que : « Dès l’été 2016, 76 policiers, tous services confondus, arriveront à Mayotte d’ici septembre ainsi que 26 adjoints de sécurité. » Or, les 76 policiers intègrent en réalité des remplacements, il n’y a concrètement que 14 nouvelles arrivées.

« Si le ministre veut arrêter le mouvement à Mayotte, il doit nous envoyer les effectifs promis », concluent les policiers.

A peine arrivés, ils ont été interpellés par le procureur Joël Garrigue, « qui nous a témoigné une grande écoute, et dit comprendre nos inquiétudes. Il va faire remonter rapidement au ministère de la Justice. » Peu après, ils ont été salués par le préfet qui se rendait à l’audience solennelle d’installation de trois magistrats.

Une manifestation d’un mécontentement qui se compte en mois et même en année, fatigués que sont les policiers de retrouver sur leur route les mêmes individus à interpeller, sans que la société ne leur propose de solution pérenne.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...