25.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueiljusticeBoycott des avocats : « Un profond malentendu » pour la présidente...

Boycott des avocats : « Un profond malentendu » pour la présidente de la Chambre d’appel

Une audience solennelle boycottée par les avocats
Une audience solennelle boycottée par les avocats

A l’origine des tensions qui ont incité les avocats à boycotter l’audience solennelle d’installations de trois magistrats ce mardi, le refus d’une demande de renvoi formulée par les avocats, selon Nadia Bergouniou, présidente de la Chambre d’appel de Mamoudzou : « L’affaire était clôturée, et l’avocat a protesté », rapporte la juge, contestant avoir tenu des propos discriminatoires.

Pour le barreau de Mamoudzou au contraire, la magistrate aurait rétorqué que si les avocats « n’avaient pas encore compris la complexité et les exigences de la justice de droit commun, ils ont tout loisir de ‘retourner voir les Cadis’ pour leur confier la connaissance des affaires ». « C’est un profond malentendu, mais je suis prête à améliorer la communication à la Chambre d’appel », consent-elle.

Manque de moyens pour traiter les renvois

Nadia Bergouniou
Nadia Bergouniou évoque le manque d’effectifs à la Chambre d’appel

La juge replace ces tensions dans le cadre des difficultés traversées par la Chambre d’appel, « avec un départ à la retraite, et une mutation pour une autre, nous nous retrouvons à deux alors que l’effectif de trois est indispensable à notre bon fonctionnement. » Une juge qui avait postulé s’est finalement désistée.

Face à ce fonctionnement à flux tendus, il est reproché aux avocats de pratiquer de plus en plus de demandes de renvoi, « nous n’y arriverons pas à ce rythme », souligne-t-elle.

Même fonctionnement perturbé, sans implication des avocats cette fois, et en beaucoup plus grave, aux Assises : « Nous n’aurons pas de cession en novembre en raison d’un jugement de la cour constitutionnelle qui nous impose au moins 6 jurés en appel comme en 1ère Instance, le droit de récusation pour le ministère public et la défense, et que les jurés n’aient pas siégé dans les 2 ans précédents. »

Or le vivier ne serait pas suffisant, « lors des dernières assises, alors que nous avions appelé 45 personnes, 6 seulement se sont présentées… » Ce sont les maires qui doivent proposer des listes, « mais ils ne le font pas. »

Une juge prête à tendre la main aux avocats pour que la justice soit rendue de manière sereine.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139508
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139508
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139508
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139508
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139508
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139508
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...