24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 février 2023
AccueilorangeZalifa condamnée en appel

Zalifa condamnée en appel

La Chambre d'appel à Kawéni
La Chambre d’appel à Kawéni

Il faut remonter à ces journées de fin septembre 2015, lorsque Assani Zalifa, connue pour être la leader des mamas vigilantes du comportement de la jeunesse dans sa commune de Chiconi, décide de bloquer avec force, et en compagnie de plusieurs autres femmes, la vente d’un débit de boisson : « Les mineurs en consomment et ne savent plus ce qu’ils font », nous avait-elle déclaré.

Le commerce visé est celui d’une malgache qui, à l’issue de ces journées, décide de déposer plainte, notamment pour injures racistes. Un policier témoignera avoir entendu les manifestantes crier : « Elle n’est pas chez elle, si elle veut vendre de l’alcool, qu’elle aille à Madagascar ! » En dépit de cela, l’accusée se défendra toujours de les avoir prononcés.

Le climat était alors au plus fort de ses tensions communautaristes sur l’île et d’actes de délinquance. Pour ce groupe de mamans vigilantes, l’alcoolisation des jeunes en est la cause, elles veulent donc en faire cesser la vente. « Aussi longtemps que l’Etat sera défaillant sur la sécurité des Mahoraises et de leurs enfants, les Mahorais se défendront eux-mêmes », avait plaidé Me Kamardine pour sa cliente. Il avance qu’une école est située à proximité.

« On ne peut se faire justice »

La commerçante se défendait en première instance par la voix de Me Ghaem qui produisait toutes les licences et autorisations de vente des boissons alcoolisées. Dans la foulée le maire prendra un arrêté pour interdire la vente d’alcool de 8h à 16h30 en semaine, et de 8h à midi le samedi. (arrete-du-maire-290915) Partout ailleurs à Mayotte, c’est l’arrêté préfectoral qui prévaut, avec des ventes de 6h à 19h en semaine et jusqu’à 20h le week-end.

La commerçante a mal vécu cette intrusion et les injures proférées, « elle est en dépression nerveuse », souligne Me Ghaem qui contrait la relaxe de la première instance en interjetant l’appel, sur le motif qu’« on ne peut se faire justice soi-même », avait-elle lancé en quittant la salle d’audience.

Le juge l’aura entendu puisque l’affaire, jugée en appel ce 3 novembre, malgré l’absence de la commerçante et de son avocate, aura conclu sur la culpabilité de Zalifa. Elle est condamnée à 3.000 euros d’amende avec sursis, et à 1.500 euros au titre du préjudice moral envers la commerçante.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...