27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 22 février 2024
AccueiljusticeAffaire Roukia : Les dédommagements à la famille jugés en appel

Affaire Roukia : Les dédommagements à la famille jugés en appel

La salle d'audience de la Chambre d'appel
La salle d’audience de la Chambre d’appel

Des peines de prison ferme avaient été prononcées à la suite du décès de Roukia Soundi, 18 ans, par overdose en janvier 2011. La famille avait par ailleurs demandé des dommages en réparation du traumatisme.

Les trois membres du GIR (Groupe d’Intervention régional), ainsi que le compagnon de la victime Mathias Belmer et sa complice Frédérique Blondel, avaient été condamnés à payer solidairement un total de 42.000 euros. C’est à dire que la maman de Roukia se voyait allouer 20.000 euros, sa tante, 8.000 euros et 8000 euros pour chacun de ses frères. Les accusés devaient également s’acquitter de 6.000 euros de frais d’avocat.

Des sommes élevées, mais bien loin des demandes des avocats, Me Kamardine et Me Idriss, qui avaient notamment demandé 150.000 euros pour les souffrances subies par Roukia, à remettre à sa maman, qui avait elle-même réclamé 60.000 euros pour son propre préjudice. La partie civile avait donc fait appel.

Pas plus solidaires que d’autres

Me Kamardine dénonçait des collusions
Me Kamardine

L’écran de la salle d’audience de la Chambre d’appel étant en panne, le jugement se déroulait dans une salle annexe, avec la présence en visioconférence de Mathias Belmer, depuis le Centre de détention du Port (La Réunion). Il comparaissait sans l’appui d’un avocat.

Depuis le premier jugement, les peines ont été allégées en appel pour le policier et le gendarme du GIR, qui ont vu leurs peines de prison ferme commuées en sursis : « Mais ils doivent malgré tout dédommager », demandait Me Kamardine, « je demande qu’ils soient retenus pour une indemnisation solidaire. » Il soutenait que la somme demandée de 20.000 euros était « bien en deçà des habituelles juridictions de fond. »

Ce que conteste Me Hessler, avocat de Frédéric Blondel, « la somme est dans les barèmes habituels de ce genre d’affaire ». Lui aussi demande une condamnation partagée, sans que sa cliente soit plus solidaire que d’autres : « L’huissier de justice s’adresse aux personnes en capacité de payer. Or, l’auteur principal ne travaille pas, est en détention. Je crains que les condamnations ne reposent que sur les actifs ! »

Depuis sa prison, Mathias Belmer ne souhaite faire aucune déclaration, indique-t-il.

Le délibéré sera rendu le 9 mars 2017-02-09

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...