27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 22 février 2024
AccueilorangeLa Secrétaire d’Etat à la Ville Hélène Geoffroy visite M’gombani et Kawéni

La Secrétaire d’Etat à la Ville Hélène Geoffroy visite M’gombani et Kawéni

Pause pour discuter avec des habitants du quartier rénové
Pause pour discuter avec des habitants du quartier rénové

Il en a fallu du temps pour que celui qui était qualifié de « quartier de la honte », renaisse de ses cendres : 8 ans, à coup de rallonge budgétaire et de négociation sur le foncier. Et encore, tout n’est pas bouclé à M’gombani, « il reste encore à terminer les équipements et les espaces publics », expliquait Nathalie Deloriol, Direction du service Rénovation urbaine à la mairie de Mamoudzou. Et la Maison des Jeunes n’est pas encore achevée.

La 1ère action de l’Agence nationale de Rénovation urbaine (ANRU), qui a évolué ensuite en Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPRU), a eu du mal à aboutir, l’investissement final se monte à 47 millions d’euros, dont 5,2 M€ du conseil départemental, et 4 M€ de la ville de Mamoudzou.

L’insalubrité, les routes en mauvais état, l’assainissement inadapté, et l’habitat en tôle, en faisait un quartier où personne n’avait envie de s’aventurer. Désormais, ce sont des immeubles qui s’élancent autour du collège, des logements en location sociale. « A qui ont été destinés ces appartements ? », questionnait Hélène Geoffroy. « Nous avons relogé les personnes ‘décasées’ de leur habitat en tôle’ », lui répondait Nathalie Deloriol.

« L’Elégance Mahoraise » redore l’image du quartier

Des envies de shopping chez Elégance Mahoraise
Des envies de shopping chez Elégance Mahoraise

Le quartier a évolué en plusieurs étapes, et mais les coutumes Mahoraises n’ont pas toutes été mises de côté. Les immeubles à plusieurs étages sortent donc peu à peu de terre à Mayotte où la densité les impose. Mais celui qui a été baptisé « Gémini » a été conçu autour d’une cour intérieure, « pour que les habitants échangent entre eux, et nous leur avons laissé un petit bout de jardin pour qu’ils plantent ce qu’ils veulent », explique Fatima Siddi, qui a suivi le projet. Les deux mosquées ont été conservées.

En bas, on trouve même déjà une boutique de vêtement « Elégance Mahoraise ». « Si j’avais le temps, je ferais bien des essayages ! », lançait Hélène Geoffroy à la propriétaire du magasin, originaire de M’gombani, « votre présence est la preuve que vous croyez à ce quartier. »

L’accès au quartier se fait par une route non bitumée, en raison de la pénurie d’eau et de l’interdiction de l’utiliser pour les chantiers.

Après l’ex-« quartier de la honte », c’est vers Kawéni, que le maire de Mamoudzou Majani Mohamed qualifiait de plus grand bidonville de France, que la Secrétaire d’Etat à la Ville se dirigeait.

« Assainir le bidonville de Kawéni en innovant »

La population accueille la secrétaire d'Etat à M'gombani
La population accueille la secrétaire d’Etat à M’gombani

Le quartier concentre 26% de la population de la commune, et 65% des habitants ont moins de 25 ans. Le revenu moyen par ménage est de 5.434 euros par an. Kawéni où l’on parlait aussi de renouvellement de la politique de l’habitat, qui est constitué pour l’instant à 84% de maisons en tôle, mais aussi de mixité sociale, autant de difficultés en rajoutant le foncier, à maîtriser, mais aussi de potentiel naturel intéressant, « avec sa mangrove, ses ravines et ses rivières. » Un protocole signé en juin dernier alloue 1,02 million pour l’ingénierie.

Etant donné l’état du quartier, l’objectif numéro 1 est « d’assainir le bidonville », expliquait Nathalie Deloriol, « et il va falloir résorber en innovant. » L’auto-construction est un des biais intéressant, privilégiée par la population locale, mais qui doit répondre aux normes de sécurité et de salubrité.

Balade dans les ruelles
Balade dans les ruelles

Le programme ne prévoit pas de passage au quartier NPRU de Majicavo Dubaï (Koungou), « je n’avais pas le temps de tout voir », glisse la Secrétaire d’Etat qui doit visiter demain le quartier de La Vigie (Petite Terre), inscrit comme prioritaire à la Rénovation urbaine, pour partir ensuite vers le nord et découvrir la régie de quartier d’Acoua, et ensuite, la politique de la ville et le conseil citoyens mis en place à Poroani.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

L'immeuble Gémini conçu dans un esprit de collégialité
L’immeuble Gémini conçu dans un esprit de collégialité

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139514
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139514
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139514
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139514
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139514
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139514
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...