28.9 C
Dzaoudzi
mercredi 28 février 2024
AccueilEducationArrêt des inscriptions scolaires à Koungou… «Au risque de passer pour des...

Arrêt des inscriptions scolaires à Koungou… «Au risque de passer pour des racistes»

Ecoliers cartablesS’il n’a pas la saveur printanière des journées qui se réchauffent en métropole, le mois de mai commence à fleurer bon la fin d’année scolaire. C’est le moment pour les établissements scolaires d’évaluer leurs troupes et de compter leurs effectifs. A Mayotte, au vu de l’affluence, ces préoccupations deviennent un véritable cauchemar.

La mairie de Koungou a bloqué ses compteurs sur 1.900 élèves supplémentaires en maternelle et primaire. « Nous avons arrêté de prendre de nouvelles inscriptions depuis le 1er mars, explique Mounirou Ahmed Boinahery, DGS par interim, mais nous savons qu’à la rentrée, il y aura de nouveaux arrivants. »

La bête division par 30 élèves par classe conclut à 63 salles de classe supplémentaires pour accueillir ce boom répétitif. « Nous allons augmenter les effectifs d’élèves par classe, mais même comme ça, on ne sait pas comment on va s’en sortir ! »

Pas de nouvelles classes

La construction suspendue de l'école Koungou maraîchers
La construction suspendue de l’école Koungou maraîchers

Car cette année, aucune école ni classe n’est sortie de terre, « le financement de l’Etat devait être alloué à l’école Koungou Maraîcher, derrière la place de La Poste, mais le marché a été annulé à la suite de la mort du SMIAM. Il a fallu retransférer le dossier à la commune, l’Etat, à travers la DEAL, en étant le maître d’ouvrage. » Les offres sont en cours d’analyse pour attribution du marché. Elle permettra de compter sur 26 classes supplémentaires l’année prochaine.

Beaucoup ont été rénovées par contre, « six groupes scolaires en tout, qui étaient utilisés, mais dans un état pitoyable, Koropa 1, Koropa 2, et en élémentaire, Trévani, Kangani, Longoni et Majicavo Lamir. »

Alors que 4 groupes scolaires sur les 16 que compte la commune de Koungou, avaient adopté les rythmes scolaires, Mounirou Ahmed désespère de pouvoir les poursuivre.

Grand écart d’âge

L'hôtel de ville de Koungou
L’hôtel de ville de Koungou

« Les écoles vont être surchargées. Au risque de passer pour des racistes, nous ne prendrons plus que des nouveaux élèves ayant déjà été scolarisés à la rentrée. Parce qu’on va nous présenter des enfants de 7 ans, qui en ont en réalité 11 ou 12, comment les intégrer dans des classes d’âges qui respectent les critères nationaux sans les déstabiliser ? »

Il met en avant la qualité de l’enseignement, « elle s’en ressent forcément. On va arriver à un point où personne ne pourra suivre une scolarité digne de ce nom, et on cherchera des boucs émissaires. »

Une situation qui va se dupliquer comme d’habitude aux 17 communes avec plus ou moins d’envergure. Outre le financement des établissements scolaires élémentaires doublé à 20 millions d’euros par le gouvernement sortant, il faut se poser la question d’organiser une scolarisation des nouveaux arrivants qui leur soit adaptée, sans perturber celle qui est en cours.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139508
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139508
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139508
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139508
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139508
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139508
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...