28.9 C
Dzaoudzi
samedi 2 mars 2024
AccueilEducationFlamboyants et Hippocampe, deux collèges privés à la prochaine rentrée

Flamboyants et Hippocampe, deux collèges privés à la prochaine rentrée

Bernard Baille, Marie-Jenny Douiri et Daphnée Fazalkarim, prêts à poursuivre l'après-primaire
Bernard Baille, Marie-Jenny Douiri et Daphné Fazal-Karim, prêts à ouvrir l’après-primaire

Une alternative aux établissements publics, Bernard Baille y réfléchit depuis longtemps, avec sa femme Dominique, comme il nous l’explique : « Nous avons ouvert l’école des Flamboyants en 2001, et il y a 4 ou 5 ans, la nécessité de poursuivre le cycle s’est fait sentir ». L’école sise aux Hauts Vallons, compte maintenant 14 classes, de maternelle et d’élémentaire, et sa petite sœur à Sada, 3 classes, « une 4ème ouvrira à la rentrée prochaine. »

La demande d’un collège privée est venue des parents, « beaucoup d’entreprises perdent leurs cadres qui repartent lorsque leurs enfants atteignent l’âge du collège. Beaucoup des parents de nos élèves sont enseignants, et jugent le niveau scolaire et de certains de leurs collègues, insuffisants. »

Les écoles privées à Mayotte sont hors contrat de l’Education nationale, c’est à dire qu’elles sont intégralement financées par les parents. Après 5 années d’exercice, elles peuvent demander à être liées par un contrat à l’Etat qui rémunère les enseignants. Sans cette aide, les frais de scolarité sont élevés, 250 euros par mois pour l’école, 395 euros par mois pour le collège. « Nous commençons avec 18 place de 6ème, un petit effectif pour s’assurer d’un bon niveau d’enseignement. Qui sera doublé par des cours du CNED en appuis de l’enseignement du professeur, issu de l’Education nationale, en cas de défection de celui-ci. » Des cours du CNED qui coûtent 895 euros à l’année.

Un bâtiment dédié au collège

Ils ont déjà fait leurs preuves avec une école primaire qui compte 450 élèves
Ils ont déjà fait leurs preuves avec l’école primaire des Flamboyants qui compte 450 élèves

Une scolarité qui ne concernera que des familles aisées, ne peut que contraster Bernard Baille, « tous nos CM2 ne pourront pas se le permettre », mais par soucis d’indépendance, il n’a pas choisi de démarcher des entreprises pour un appui financier.

La 6ème, dernière classe du cycle 3 qui intègre CM1 et CM2, sera pour l’instant hébergée sur le site de l’Ecole, « de l’autre côté de la rue », en attendant la construction d’un bâtiment dédié au collège, « à proximité de l’école », un investissement de 1,5 million d’euros pour 4 classes, « c’est un risque que nous prenons. » Une 5ème sera proposée dans deux ans, et ainsi de suite.

Bernard Baille prendra la direction du collège, et s’appuiera sur Marie-Jenny Douiri et Daphné Fazal-Karim. Et elles sont prêtes à relever le défi : « Nous avons les profs, les élèves, le matériel que nous fournissons totalement. Les élèves n’auront qu’à apporter une trousse. » Même l’uniforme est déjà en conception, « un polo qui sera vert et/ou gris, nous hésitons encore un peu. Même hors contrat, le collège est contrôlé par l’Education nationale.

Lignes de bus privées Collège Hippocampe

« Les Flamboyants ont montré la voie ! », lance Slimann Michaut, au milieu d’un flot de parole. C’est que, en lançant le collège Hippocampe** à Combani, il a lui aussi, le sentiment de répondre à un besoin crucial à Mayotte : « Nous pouvons faire face aux difficultés médicales, mais scolaires, nous étions impuissants. » Or, lui et sa femme veulent rester sur cette île qu’ils connaissent depuis 1997. Les difficultés scolaires ressenties par leur fille de 19 ans de retour en métropole, ont incité cet homme d’affaires à ne pas réitérer pour la petite dernière de 5 ans.

Ils vont investir un bâtiment de 1.200m2 à Mroalé (Combani), « en ouvrant une classe par niveau du CM2 à la 3ème. » Chaque discipline de base sera dispensée pendant 3 heures en matinée et en après-midi, sur le rythme de 9h-midi et 13h-16h, soit 30 heures par semaine (voir la brochure d’information Infos parents Collège de l’hippocampe2). Les frais d’inscription sont de 200 euros par enfant, et de scolarité de 350 euros par mois sur 11 mois. Le transport est compris, avec des lignes de bus privés desservant Combani au départ de Mamoudzou et de Chirongui.

L’anglais et l’espagnol seront enseignés dès le CM2, et l’équitation est une des activités sport proposée.

60 inscrits

La cloche devrait sonner dans deux collèges privés lors de la prochaine rentrée
La cloche devrait sonner dans deux collèges privés lors de la prochaine rentrée

En tablant sur une centaine d’élèves, « 60 se sont déjà inscrits », Slimann Michaut table sur un budget de 400.000 euros, géré par la SARL « Les collèges de Mayotte », car il compte bien s’étendre… Il est appuyé par un établissement bancaire, la BFC, notamment pour le recrutement de la directrice, Bac +5, d’un directeur opérationnel, et d’un responsable du démarchage des entreprises.

Les enseignants sont en majorité des titulaires de l’Education nationale, les autres sont essentiellement des professeurs de langue issus du pays d’origine ». Ils sont payés sur les mois d’enseignements. Il envisage de demander dans 5 ans à être sous contrat avec l’Etat.

En attendant, les prix ne sont pas à la portée de toute les bourses, mais pourraient donner des idées à des employeurs qui souhaitent garder leurs collaborateurs : à quand les primes scolarité à l’image des primes logement ?…

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

* Les Flamboyants 0269 61 55 17 – college-mayotte@lesflamboyants.fr
** 0639 00 72 22

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139514
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139514
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139514
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139514
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139514
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139514
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...