26.9 C
Dzaoudzi
vendredi 23 février 2024
AccueilorangeRecomposition politique: à Mayotte aussi LR tente de faire de la résistance

Recomposition politique: à Mayotte aussi LR tente de faire de la résistance

Soibahadine Ramadani compte sur un bloc fort de droite dans l'opposition
Soibahadine Ramadani compte sur un bloc fort de droite dans l’opposition

Il y a ceux qui, comme les ténors Christian Estrosi, maire de Nice qui a laissé la Région PACA, Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de l’Essone, Jean-Louis Borloo, ancien ministre, ou Thierry Solère, ont rallié le camp des Marcheurs, et ont signé un appel pour « répondre à la main tendu par Emmanuel Macron ».

Et ceux qui font de la résistance en restant dans le bloc LR qui s’affiche comme force d’opposition. Voir les représentants d’un même parti dans la majorité et dans l’opposition, ce n’est pas ça qui va impressionner Mayotte. C’était le cas du PS dans la précédente assemblée départementale, et c’est celui du MDM dans l’actuelle. Mais en Hexagone, c’est une configuration exceptionnelle, et qui appelle Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains à s’interroger : « Le premier ministre soutiendra-t-il les candidats En Marche ou ceux de LR-UDI, sa famille politique ? » Lui qui s’est affiché de droite dès la passation des pouvoirs.

A Mayotte, Soibahadine Ibrahim Ramadani, le président du département fait partie de la deuxième catégorie de militants. Il ne veut pas entendre parler de recomposition autour d’un premier ministre LR, « j’observe simplement qu’une forme de cohabitation s’organise », raille-t-il, en se positionnant clairement dans l’opposition.

Le verdict du 18 juin

Les affiches Macron-président s'étalent encore intactes sur les murs de Mamoudzou
Les affiches “Macron-président” s’étalent encore intactes sur les murs de Mamoudzou

Quand le JDM l’interroge sur l’affaiblissement probable des forces de droite, il admet que certains sont partis vers En Marche, « mais il n’y en a pas tant que ça. Une liste d’une trentaine de personnes qui se sont ouvertement positionnées. » Et parle d’Edouard Philippe comme d’ « un premier ministre de six semaines », en raison de l’échéance des élections législatives à venir. “Ceux qui ont basculé, ce ne sont que des aventures individuelles.”

« C’est le 18 juin que l’on saura quel paysage politique va gouverner. Nous avons actuellement 200 députés LR, et 28 centristes à l’Assemblée Nationale, nous espérons conserver une opposition forte en nombre de députés. »

Mais justement, les candidats centristes ou MDM à Mayotte, sont susceptibles de rallier ensuite le gouvernement, certains nous l’ont ouvertement déclarés.

Soibahadine Ramadani n’a qu’une peur, « que la France insoumise nous coiffe sur le poteau comme principale force d’opposition. » Une crainte fondée.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...