28.9 C
Dzaoudzi
dimanche 3 mars 2024
AccueilEconomieINSEE : 2.600 entreprises actuellement enquêtées

INSEE : 2.600 entreprises actuellement enquêtées

Moins de crise qu'on aurait pu le craindre étant donné le contexte social en 2016, selon Jamel Mekkaoui
Jamel Mekkaoui rappelle l’importance de cette enquête pour le territoire

L’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) a lancé en juin la troisième édition de l’enquête sur l’activité des entreprises de Mayotte. Cette enquête a été réalisée une première fois en 2014 et se déroule tous les ans depuis 2016.

Toutes les entreprises connues des services fiscaux sont interrogées, soit 2 600 entreprises. Les questionnaires ont été envoyés par voie postale lors de la première quinzaine de juin. Les réponses sont strictement anonymes et confidentielles. Elles ne servent qu’à l’établissement de statistiques comme la loi en fait la plus stricte obligation.

Un panorama complet de l’activité économique à Mayotte

L’enquête réalisée l’an passé est actuellement en cours d’analyse. Elle était composée d’un volet sur les entreprises formelles, reconduit cette année, et d’un volet sur les entreprises informelles.
Les premiers résultats seront publiés en fin d’année. Ils permettront d’identifier le poids de l’informel dans la création de richesse et ainsi de disposer, pour la première fois, d’une vue complète de l’économie mahoraise.

Des données indispensables au développement économique de l’île

Ces résultats sont essentiels pour que soient mises en place des politiques publiques adaptées au département. Ils sont par ailleurs indispensables car des données économiques doivent être transmises tous les ans à Eurostat* pour que Mayotte continue de bénéficier des fonds d’aides européens nécessaires à son développement.

Une première édition fructueuse

Les résultats de la première édition de l’enquête, publiés en janvier 2016, ont permis d’obtenir une première image de la composition de l’économie mahoraise. L’étude a notamment mis en évidence le poids important du commerce et de la construction, qui génère la moitié de la richesse créée ou encore le taux d’investissement élevé qui accompagne le développement économique de Mayotte. Coder Y., « 400 millions d’euros de richesse créée en 2013 par le secteur marchand »,.

* office de statistique de l’Union européenne.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...