27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 28 février 2024
AccueilorangeLes partenaires sociaux de Mayotte vont apprendre à se parler

Les partenaires sociaux de Mayotte vont apprendre à se parler

Alain Gueydan, directeur de la Dieccte et Véronique Martine, directrice adjointe.
Alain Gueydan, directeur de la Dieccte et Véronique Martine, directrice adjointe.

“Discuter avant qu’il n’y ait une explosion sociale”. Alors que le code du travail de droit commun entre en application à Mayotte dans trois mois, la Dieccte a cette volonté affichée de poser les bases de discussions saines sur le 101e département français.

“Parce que la mise en œuvre du code du travail n’est pas qu’un travail administratif, nous avons mis en place une formation, d’octobre 2017 à février 2019, ouverte à 26 personnes” explique Alain Gueydan, le directeur de la Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation du Travail et de l’Emploi de Mayotte.

Ces 26 bénéficiaires sont issus de plusieurs “collèges” : syndicats d’employeurs et de salariés, missions locales, Sécurité sociale, Vice Rectorat, Conseil Départemental, mais aussi l’association des Cadis et Oulemas, la CCI Océan indien et le Cesem notamment. “Nous avons essayé de choisir le partenariat le plus large possible, charge ensuite aux participants de diffuser ce qu’ils auront appris dans leurs organisations respectives. Chacun entend la même chose, participe, apporte son expérience personnelle, mais laisse sa casquette à l’entrée.”
En somme, pas de conflits prévus lors de ces mois de formation entre les représentants des différents bords, plus habitués à se confronter qu’à partager le banc de l’école. L’idée acceptée par les participants est de “construire une base commune, pour qu’ensuite, chacun dans son rôle, ait cette notion de dialogue avant d’en venir au conflit social”.

Des mots compris par tous, pour un dialogue constructif

Dans les faits, les participants auront dès le mois qui vient des leçons de “connaissances institutionnelles” à Lyon, puis une séquence sur les “réalités territoriales”. Le troisième module de formation s’intitule “ici à Mayotte, construire un diagnostic partagé du territoire”. Ensuite, les “stagiaires” partiront en Martinique, découvrir dans un autre territoire ultramarin comment le dialogue social tient compte des spécificités du territoire. La référence là-bas étant la grève de Toyota qui, après 4 mois de blocage de l’île a donné lieu à “une expérience réussie avec des actes conclus”. Début 2019, les partenaires sociaux, qui auront appris à discuter, construire, et s’appuyer sur de solides bases juridiques et méthodologiques, devront élaborer “la charte du dialogue social à Mayotte”.

Ils auront appris “les termes inhérents au dialogue social, les stratégies de négociation. Cette formation n’est que le début. Le but à terme est que les choses se fassent sans la Dieccte”. Bien sur cette dernière pourra toujours exercer son rôle de médiation comme elle l’a fait à de nombreuses reprises ces derniers mois, mais uniquement “si besoin est”.

Yohann DELEU

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...