27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 22 février 2024
AccueilEconomieLe 1er Salon de l’entrepreneuriat au féminin : du dynamisme dans une...

Le 1er Salon de l’entrepreneuriat au féminin : du dynamisme dans une main de velours

Et les enfants n'ont pas été oubliés par les organisatrices
Et les enfants n’ont pas été oubliés par les organisatrices

Elles s’appellent Farrah, Assman, Nadine ou Aminat, et ont toutes en commun d’avoir créé leur entreprise. Certaines depuis longtemps, d’autres moins. Le Salon de l’entrepreneuriat au féminin leur est dédié désormais, avec un objectif, visé par Nabilou Ali Bacar, président de la BGE organisatrice de l’évènement : « Promouvoir la femme entrepreneure et favoriser les échanges entre professionnels et futures porteurs de projets ».

Quelques créatrices étaient présentes au rendez vous, une dizaine de stands abritait de la pluie ceux qui venaient au renseignement à Dembéni. Les jolis assortiments de bonbons de May Kids attiraient les enfants vers cette agence évènementielle qui leur est dédiée, « j’organise les anniversaires et les ‘bébé shower’ », explique Flaccine Daniel*, amusée par notre ignorance, « les mamans aux Etats Unis et maintenant en France, annoncent leurs grossesses à leurs amies avec une petite fête, aux couleurs du sexe du futur bébé ».

Un peu plus loin, c’est une réplique en miniature de son Optique du Lagon que présente Rifate Akbaraly, « je suis depuis 8 ans à Mayotte, et j’ai lancé la marque en 2012 ».

« Hommage à ma grand-mère »Optique du lagon

Sur le même stand, des parfums s’échappent des bougies de massage proposées par Assman Houdjati, une jeune maman de deux enfants de 4 et 3 ans, qui fourmille d’idées : « J’ai créé ‘Terre de rose’ en hommage à ma grand-mère avec qui nous habitions à Mroalé, sur le site portant ce nom. Quand le Club parfum a fermé en 2011 à la suite de la révolte des mabawas (grève de la vie chère, ndlr), j’ai racheté le stock, et je me suis lancée. » Ses bougies, à la cire 100% naturelle, à faire couler sur le corps pour un massage en douceur, et ses parfums viennent notamment de Grasse.

Les experts comptables sont présents, un peu en garde-fou : « Depuis la mise en place de l’Ordre des experts comptables en décembre 2016, il est interdit à Mayotte de pratiquer l’exercice de tenue de compte sans expert comptable », explique Mo Kalfane, qui les représente. Ils sont tenus d’organiser la profession en proposant notamment une formation de 40 heures par an.

La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) est bien sûr partenaire, « nous guidons environ 3.000 porteurs d’idées ou de projets par an, vers la structure d’accueil adéquate, surtout dans le cadre de notre Maison de l’Entreprise inaugurée en novembre 2016. »

Lancement du statut d’entrepreneur salarié

Nabil Mrad importe un concept qui pourrait donner un coup de pouce au secteur
Nabil Mrad importe un concept qui pourrait donner un coup de pouce au secteur

Faute d’existence à Mayotte du statut d’auto-entrepreneur, il est possible d’être désormais entrepreneur salarié. Nabil Mrad nous explique ce nouveau concept : « L’entrepreneur reste payé en fonction de son chiffre d’affaire, mais nous lui facilitons la vie en lui prêtant un numéro de SIRET, en tenant ses comptes et sa gestion administrative. Ça existe à La Réunion depuis 10 ans maintenant. » Il se projette également comme facilitateur de la garantie décennale, « nous étudions comment fédérer plusieurs entrepreneurs sous un numéro de SIRET unique, et qui pourrait rassurer les assurances. »

L’adjointe au maire de Bandrélé, Maéchi Assani, revenait sur le contexte favorable à l’émergence des femmes entrepreneurs, « notre société matriarcale qui donne un rôle important aux femmes et qui devrait nous inciter à prendre notre destin en main, pour aller au delà des 48% de femmes entrepreneuse ici, déjà supérieur aux 40% du territoire national ».

Attente de l’élan du Département

Aminat Hariti concilie vie professionnelle, vie familiale et... politique désormais
Aminat Hariti concilie vie professionnelle, vie familiale et… politique désormais

La conseillère départementale chargée de la formation professionnelle, Mariame Saïd, ira plus loin en évoquant la matrilinéarité, qui fait des femmes les propriétaires de la maison, les gestionnaires du budget, et des enfants à Mayotte. » L’élue déclinait les 5,3 millions d’euros du conseil départemental depuis 2014 en aides directes à l’investissement aux entreprises, un chiffre très insuffisant par rapport aux besoins.

Et surtout, le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation qui définit la feuille de route de la région pour 5 ans en matière d’aides aux entreprises, est encore à écrire… La Couveuse Oudjeribou notamment, aurait besoin d’un coup de pouce en tant que primo-accompagnatrice.

Pour Aminat Ariti, à la fois chef d’entreprise, et élue puisque suppléante du sénateur Thani Mohamed Soilihi, ces femmes ne font qu’imiter leurs grands mères, « elles l’ont fait de manière officieuses, et nous ont montré qu’on pouvait mener de front vie professionnelle et vie familiale ».

Sa vision politique, elle la voit dans ce domaine à travers le rôle moteur que peut jouer Mayotte, «qui sera peut-être un jour mise à l’honneur pour le dynamisme de ces femmes cheffes d’entreprise ! » Le Salon se tiendra ce dimanche à Chirongui à partir de 9h.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

* May Kids 0639 25 14 50

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139518
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139518
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139518
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139518
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139518
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139518
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...