31.9 C
Dzaoudzi
dimanche 3 mars 2024
AccueilFaits diversRapport sexuel dans une cellule du commissariat, que s'est-il passé ?

Rapport sexuel dans une cellule du commissariat, que s’est-il passé ?

Les faits ont eu lieu au commissariat de Mamoudzou
Les faits ont eu lieu au commissariat de Mamoudzou.

Les faits remontent au 27 septembre dernier, peu avant 14 heures. Un policier surveille les écrans de la vidéo-surveillance du commissariat de Mamoudzou quand il voit deux détenus affectés à la même cellule se déshabiller. Il prévient immédiatement son collègue qui intervient pour séparer les deux hommes. “Au niveau du commissariat, le boulot a été fait correctement et le parquet a été avisé en temps et en heure” signale une source interne au commissariat.
“Ils étaient dans la même geôle car il y avait du monde ce jour-là, témoigne un autre fonctionnaire. Le collègue a mis fin à l’acte, et il n’y a pas eu de pénétration, ni de contrainte. On a auditionné les deux protagonistes juste après.” L’un est un détenu de Majicavo extrait pour être interrogé, l’autre, un jeune qui venait d’être interpellé. Tous deux étant sexuellement majeurs.

“Un non événement”
Une version corroborée par le procureur Camille Miansoni qui évoque “un non événement”.
“On a été informés. C’est vrai qu’il s’est passé un fait de nature sexuelle dans la cellule de garde à vue. On a eu des interrogations sur le consentement. Avec les images de vidéo-surveillance, il a été facile de constater que l’acte, qui n’est qu’une tentative, n’était pas imposé. Leur comportement n’évoque pas un acte sous la contrainte, la surprise, la menace ou la violence. Pour nous il n’y a pas d’événement, c’est particulier, mais il n’y a rien qui justifierait des poursuites. Même pas pour exhibition sexuelle puisque rien ne laisse penser qu’ils se savaient filmés. J’ai été surpris qu’on m’évoque ce fait, surtout que ça date d’il y a deux semaines.”

Lors de son audition, le “passif” a bien laissé entendre qu’il n’était pas consentant, mais selon le procureur, la vidéo contredit cette version, et aucune plainte n’a été déposée.

Au commissariat, on dénonce carrément “une rumeur à la con”, “montée en épingle je ne sais par qui” grommelle un policier.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...