27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 22 février 2024
AccueilEducationAprès l'Elysée, le SNUipp FSU au MOM

Après l’Elysée, le SNUipp FSU au MOM

Rivo Rakotondravelo, du SNUipp Mayotte
Rivo Rakotondravelo, SNUipp Mayotte

Le 17 novembre 2017, le SNUipp-FSU Mayotte accompagné du SNUipp national ont été reçus au ministère des Outre-mer par le Chef de cabinet chargé de l’éducation, Eric Cayol et la conseillère conseillère chargée des affaires sociales, de la santé, de l’emploi et de la jeunesse et qui suit tous les dossiers qui concernent Mayotte, Gaëlle Nerbard.

Au sujet de la demande relative à l’augmentation du taux d’indexation des salaires à53% sur les arguments d’attractivité, conditions de travail et de vie, leurs interlocuteurs, ont évoqué la possibilité que le gouvernement étudie une révision à la baisse des dispositifs des sur-rémunérations en vigueur dans les Outre-mer, tout en rappelant les différents rapports qui veulent leur disparition.

Ce point ainsi que la revendication relative au dispositif de reprise en compte de l’AGS seront abordés dans le cadre d’une réunion qui aura lieu au plus tard en janvier 2018 pour laquelle s’était engagée la Ministre des Outre-mer en présence du ministère de la fonction publique.

Concernant le passage de tout le département de Mayotte en un REP+, le ministère des Outre-mer semble y être favorable et s’est engagé à interpeller le cabinet du ministre de l’Éducation Nationale. Le SNUIpp rappelle que promesse avait été faite d’étudier ce dispositif dans le cadre d’une mise en place pour la rentrée 2019.

Sur l’insuffisance de constructions scolaires, “le SNUipp-FSU Mayotte a rappelé sa revendication relative à la nationalisation
temporaire des constructions des écoles ainsi qu’un plan de construction, de rénovation et d’équipements scolaires. Il a insisté sur inefficacité du dispositif actuel, a demandé son abandon et la création d’un GIP comme l’a préconisés les Inspecteurs Généraux en 2013.” La non-scolarisation des enfants qui découle de ces insuffisances n’a pas obtenu de réponse concrète.

Sur les rythmes scolaires, le Chef de cabinet de la Ministre des Outre-mer a informé que le ministère de l’Éducation Nationale est “favorable à des adaptations” mais a indiqué que, “selon la Vice Rectrice, les difficultés rencontrées dans certaines écoles du département sont plutôt liées à la baisse des emplois aidés. Le SNUipp-FSU Mayotte a insisté sur le fait que, à défaut d’amélioration des conditions de travail, les enseignants demandent le retour à une solution « moins pire », les 5 heures d’affilées.”

“Le SNUipp-FSU Mayotte a attiré l’attention du ministère sur les informations qui sont remontées par la Vice Rectrice qui semblent pour le moins incomplètes puisque jusqu’à présent des parents d’élèves sont mobilisés contre les rythmes scolaires et réclament, eux aussi, le retour aux « 5 heures d’affilées »”. Le syndicat a redemandé l’envoi d’une mission pour faire l’examen et le bilan du dispositif.
“Le représentants du cabinet de la ministère n’ont fait aucun commentaire sur la demande concernant la transformation de Mayotte en un rectorat de plein exercice.”

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...