27.9 C
Dzaoudzi
lundi 27 mai 2024
AccueilFil infoIl avait mis le feu à sa cellule, causant la mort d'un...

Il avait mis le feu à sa cellule, causant la mort d’un codétenu

Ce mercredi, un ancien détenu de Majicavo était jugé pour avoir mis le feu à son matelas en 2013, causant la mort d'un codétenu. De nombreux dysfonctionnements avaient retardé l'organisation des secours.

C’est une affaire qui n’a que trop traîné. Et pourtant, renvoyée en juin dernier en raison de la grève des avocats, la voilà de nouveau reportée sine die en raison… d’une erreur de procédure. Fait insolite, les juges ne s’en sont rendus comptes qu’au moment de délibérer, après donc la tenue d’un procès qui n’aurait pas dû avoir lieu et qu’il faudra recommencer.

Il y a pourtant des victimes qui attendent réparation, depuis pas moins de 6 ans. Le 22 août 2013, un jeune homme de 21 ans condamné par la cour d’assises des mineurs pour des vols aggravés décidait de mettre le feu à son matelas. Il entendait ainsi protester contre le refus de l’administration pénitentiaire de le transférer à La Réunion comme il le demandait. Mais ce qui devait être un coup de colère a viré au drame. Dans la cellule surchargée en raison de la surpopulation carcérale, 9 codétenus sont entassés. Pour faire face à cette surpopulation, l’administration a fourni des matelas qui ne sont pas aux normes. De plus, les 9 détenus sont fumeurs, des mégots retrouvés dans la cellule atteste de leur capacité à fumer dans la cellule. De fait, l’auteur présumé de l’incendie dispose d’un briquet. Quand ce dernier allume son matelas, celui-ci dégage une fumée qui réveille ses voisins de cellule. Mais l’alarme ne semble pas fonctionner et l’alerte est donnée trop tard.

Du côté de l’administration, la situation décrite par l’instruction semble chaotique. Il n’y pas de protocole incendie prévu. Désorganisés, pas formés au risque incendie, les surveillants peinent à trouver le responsable des clés, seul à même d’ouvrir la cellule dans laquelle suffoquent les détenus. L’un d’eux y perd la vie.

Le tribunal de grande instance de Mamoudzou

Pendant ce temps, l’arrivée des pompiers traîne, elle aussi. Car il n’appartient pas à tout surveillant de composer le 18, il y a pour cela une chaîne de commandement à suivre, et là encore, le manque de formation est fatal. Au juge d’instruction, les pompiers ne peuvent que déplorer leur intervention tardive.

Autant d’éléments qui amènent les avocats à s’interroger sur la responsabilité de l’Etat dans ce drame. Ce n’était toutefois pas le procès de l’Etat, rappelait le ministère public en réclamant 2 ans ferme contre le pyromane… qui a depuis quitté la prison et disparu de la circulation.

Cinq mois après le drame, la nouvelle prison de Majicavo était inaugurée.

Y.D.

5 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...