27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 22 février 2024
AccueilEconomieDix contrôles pour travail dissimulés dans le secteur agricole

Dix contrôles pour travail dissimulés dans le secteur agricole

Menés au cours de la semaine 9 au 18 septembre par une vaste coordination d’acteurs en ce jour de lutte contre la traite des êtres humains, ces contrôles ont ciblé tout particulièrement le secteur agricole.

C’est sous l’anglicisme forcené de “Joint Action Days” organisée par EUROPOL (Agence européenne spécialisée dans la répression de la criminalité) et coordonnées pour la France par l’OLCTI (Office central de lutte contre le travail illégal) que la gendarmerie et le CODAF (Comité opérationnel départemental anti-fraude) ont mené une opération somme toute habituelle à Mayotte de lutte contre le travail illégal, mais dans le cadre de la cause de lutte contre la traite des êtres humains.

Ainsi, les Brigades territoriales de Gendarmerie accompagnés par l’Unité régionale de contrôle de travail illégal (DEETS), les Polices municipales ainsi que le Service de Police Intercommunale de l’Environnement ont procédé à 10 contrôles donnant lieu à des constats d’infractions de travail dissimulés par dissimulation de salariés, dissimulation d’activité mais également relevant des infractions visant les conditions de travail et d’hébergement contraire à la dignité. Des procès-verbaux ont été dressés et des poursuites sont engagées contre les exploitants en infraction.

De nombreux de défrichages sauvages constatés

Il a été constaté des défrichages sauvages sur de nombreuses parcelles sur le massif, dans le sud comme dans le nord du département, mettant gravement en péril la forêt primaire de Mayotte ainsi que les versants du Dziani qui reste une zone très protégée.

Ces parcelles ont été replantées illégalement, notamment pour la production de tomates. La présence de zébus non bagués et non identifiés a été repérée. Les services de gendarmerie et le service vétérinaire du département mènent des investigations. Des poursuites seront également engagées.

“Les contrôles seront renforcés au cours des prochains mois, notamment sur la Traite Êtres humains. Le fait de soumettre une personne, dont la vulnérabilité ou l’état de dépendance sont apparents ou connus de l’auteur, à des conditions de travail ou d’hébergement incompatibles avec la dignité humaine, est passible de 5 ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende- article 225-14-1 du code pénal”.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...