29.9 C
Dzaoudzi
lundi 26 février 2024
Accueilorange Combani-Miréréni, ne repose pas en paix

[En images] Combani-Miréréni, ne repose pas en paix

Si la rivalité entre les deux villages se transmet entre générations d'habitants, le conflit opposant Combani et Miréréni a pris une dimension telle que personne ne voit "comment on pourrait retrouver la paix", indiquent à l'unisson les villageois de Combani. Premier volet, en images, d'une série qui trouvera suite à Miréréni. (Cliquer sur la seconde image pour afficher le diaporama)

[vc_gallery type=”flexslider_slide” interval=”0″ images=”145444,145445,145450,145449,145448,145446,145447,145451,145452,145453,145454″ img_size=”large” title=”Combani”]

Légendes : 

1 – Les deux parties veillent. Un mot de trop, un pas de trop et la situation dérape instantanément.

2 – Seuls les véhicules de la gendarmerie naviguent encore entre les deux villages, bien que dans une impuissance manifeste.

3 – “Oui, avant on avait des amis de Miréréni, on était au collège ensemble et ça se passait bien… Tout ça c’est fini maintenant et ça ne reviendra jamais”.

4 – Le pont de la discorde. Gare à celui qui osera le traverser. “Pour l’instant la seule solution c’est que personne ne traverse et que chacun reste chez soi”, souffle un vieux du village.

5 – “On les pointe du doigt mais heureusement qu’ils sont là ces jeunes pour nous protéger ! Nous notre rôle de grands frères c’est d’aller éteindre les incendies de maison et secourir les habitants”, explique un “grand frère” de Combani.

6 – Une femme sort les débris encore fumants de son logement incendié. “On a tout perdu”.

7 – Une maman guide avec peine sa poussette parmi les décombres. “C’est triste de voir ça”, commente un habitant.

8 – Le conflit a pris une nouvelle tournure avec la mise à feu régulière d’habitations.

9 – “Parfois ils utilisent des cocktails molotov, parfois ils viennent carrément avec des jerricans et ils attaquent directement les installations de la SMAE ou les compteurs pour qu’on ne puisse pas éteindre”, accuse un habitant.

10 – Le quartier Badjoni, en première ligne des affrontements et des incendies est complètement déserté de ses habitants.

11 – “J’ai encore mal à la gorge à cause de toute la fumée qu’il y avait”, indique un “grand frère” alors que l’odeur du feu vaincu est encore coriace.

Par Grégoire Mérot

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...